Les Aèdes : la communication cohérente au service du patrimoine

Hi everyone, Mon cher Watson speaking…

 

J’ai récemment rencontré un entrepreneur de la culture qui m’a présenté son tout nouveau projet, Les Aèdes, et j’ai adhéré assez rapidement à sa vision de la culture. Aurélie et Géraldine, mes créatrices, ont décidé de s’impliquer professionnellement dans ce projet qui créer des synergies dans les modalités de communication : digital, presse, stratégie de contenus et événementiel.

 

Le projet ? Valoriser le patrimoine local par la communication en organisant un financement par des mécènes locaux.

Concrètement, comment ça fonctionne ? La réponse avec Nicolas Michaud, fondateur de l’agence Les Aèdes.

 

 

- Bonjour Nicolas, pouvez-vous vous présenter ?

Après mon Master d’Histoire à la Sorbonne je me suis orienté vers l’édition et plus précisément l’édition touristique. J’ai débuté par les guides verts Michelin. Mais je suis arrivé au tournant des années 2000 avec la crise de l’édition papier. J’ai alors intégré comme rédacteur l'agence web viaFrance spécialisée dans la rédaction de guide B2B. Après 4 ans, j’en suis devenu le responsable éditorial. 

Huit ans plus tard, j'ai eu besoin d’indépendance et l’envie de redonner du sens aux contenus. Après plusieurs séjours dans le Cotentin, à découvrir de nombreux sites méconnus des français, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire en matière de communication et de patrimoine. Car si le patrimoine a bien besoin d’une chose, c’est d’abord qu’on parle de lui !  

C’est là que nous avons eu l’idée de fonder Les Aèdes, une agence de communication dédié à la valorisation du patrimoine. 

 

-  Qu’est-ce que Les Aèdes ? 

Les Aèdes, c’est un hommage aux poètes grecs dont Homère, qui chantaient les épopées de villes en villes. Nous avons pour ambition de porter l’histoire du patrimoine auprès des publics. 

 

Notre dispositif vise à apporter aux gestionnaires de sites un accompagnement en communication, financé par le sponsoring des entreprises. 

L’objectif est de mieux les faire connaître et ainsi d’attirer plus de visiteurs dans ces sites culturels. Car le constat est simple, la plupart des sites patrimoniaux ne captent pas suffisamment de publics pour financer leurs besoins. En résumé : pas de visiteurs, pas d’argent. Pas d’argent, pas de communication et donc pas de visiteurs. 

Nous proposons donc de mettre en œuvre une stratégie de communication globale (digitale, relations presse, événementielle). Avec la volonté de collaborer sur le temps long et non pas simplement de faire des « coups de com' ». 

Nous finançons cette action à travers le parrainage des entreprises.

Les entreprises philanthropes participent ainsi à la valorisation du patrimoine, deviennent acteurs du dynamisme des territoires par le tourisme et bénéficient des retombées médiatiques du projet. 

 

- Comment expliquer la différence entre sponsoring (parrainage), mécénat et crowdfunding ?

Il faut déjà constater que la frontière entre le mécénat et le « sponsoring » reste mince. 

D’un côté, le mécénat est supposé être un don défiscalisable qui n’implique pas de contreparties. 

De l’autre, le sponsoring est considéré comme une action de communication qui implique des contreparties. 

Le crowdfunding n’est pas une notion récente, mais il a été remis au goût du jour avec l’arrivée des plateformes digitales. Sauf exception, les sommes collectées sont plutôt modestes et il s’agit plutôt d’un levier de communication pour les sites touristiques. 

Avec Les Aèdes, nous avons fait le choix du parrainage après avoir constaté que la défiscalisation n’est pas la première motivation des entreprises et que 50% des sommes versées ne sont pas défiscalisées.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cela. L’envie de donner du sens à leurs actions d’entrepreneurs. Le développement de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises), qui pousse les entreprises à s’engager de plus en plus dans le corps social. Et il s’agit pour nous d’être transparent sur les bénéfices tirés de nos actions pour le lieu et pour l’entreprise. 

Gros plan sur les techniques de construction normandes de Beuvron-en-Auge - (c) Les Aèdes

 

- En quoi la communication est-elle un levier essentiel pour développer l’attractivité d’un lieu patrimonial ?

Dans un pays comme la France, qui regorge de sites patrimoniaux et où la concurrence est donc forte, la communication est indispensable pour exister.

Il faut tout simplement faire savoir au public qu’il existe des alternatives aux poids lourds du tourisme. Or, la communication permet de cibler un public en attente d’informations. 

Je vois la communication comme le moyen de donner la bonne info, au bon moment, à la bonne personne. En attirant de nouveaux visiteurs, on peut alors développer la billetterie et donc les ressources propres d'un site. En plus, ces visiteurs deviennent des ambassadeurs qui sensibilisent leur entourage, qui eux-mêmes deviennent à leur tour plus ouvert à cette communication. 

Mais pour être efficace, elle doit être globale. On ne peut plus travailler en silo avec d’un côté le digital, de l’autre les relations presses, etc. il faut élaborer une stratégie qui prennent en compte l’ensemble des supports pour justement toucher efficacement les publics. 

 L'abbaye de Fontevraud vue par Les Aèdes


- Quelle est votre ambition pour l’année 2020 avec le lancement de l'agence Les Aèdes ?

Nous avons 2 ambitions principales pour l'année prochaine :

  • Prouver que le patrimoine peut tirer bénéfice des techniques du marketing et que cela peut respecter les valeurs du lieu et des propriétaires. 

  • Promouvoir notre patrimoine et donner envie à des gens de découvrir des sites dont ils ne soupçonnaient pas l’existence.

 

Merci Nicolas de vous être prêté au jeu des questions de Mon cher Watson et bonne continuation vous et à toutes l'équipe des Aèdes dans ce beau projet d'entrepreneuriat culturel mêlant patrimoine et communication !

 

 Mauricio Onetto, Nicolas Michaud et Catherine Lin, l'équipe de l'agence Les Aèdes

Pour en savoir plus sur Les Aèdes :

 

 

Lire d'autres enquêtes de Watson au cœur de l'entrepreneuriat culturel ou sur la communication.

 

 

Lire l'enquête précédente : l'application mobile est-elle créative ?

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload