Vaux-le-Vicomte : innover pour faire bouger les lignes (2/2)

07/10/2019

Notre enquête au château de Vaux-le-Vicomte se poursuit ! Après une rencontre avec Manon Béguier, attachée de conservation du domaine qui considère la conservation du patrimoine comme le premier pas à assurer pour une médiation de qualité auprès du public, nous avons rendez-vous avec Hortense Alland, responsable de la communication.

 

A Vaux-le-Vicomte, point de service dédié à la médiation culturelle. L’entreprise familiale met à contribution l’ensemble du personnel (70 personnes à temps plein !) pour offrir une expérience globale au public. Et c’est dans le but d’augmenter les parcours de visite traditionnels que l’établissement a choisi d’innover en misant… sur le son 3D.

 

Hortense Alland nous présente les principes qui sous-tendent les activités de médiation et de communication de l’établissement dans un même objectif : transmettre le patrimoine de manière vivante, conserver un haut niveau de satisfaction du public et par ricochet augmenter la fréquentation. Immersion immédiate dans le plus grand Monument Historique privé de France, où résonnent encore intrigues et complots de la cour de France.

 

- Bonjour Hortense, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

 

Après des études à Science Po Aix-en Provence, j’ai commencé à travailler dans le domaine de la communication pour… des maillots de bain ! Mais mon secteur de prédilection étant depuis toujours les arts et la culture, me voilà désormais responsable depuis 5 années de la communication du château de Vaux-le-Vicomte.

 © Château de Vaux-le-Vicomte

 

- Il existe plusieurs manières de visiter un lieu unique : quels parcours de visite peut-on emprunter pour explorer le château de Vaux-le-Vicomte ?

 

Bien sûr vous pouvez visiter librement ou dans le cadre d’une visite guidée le château et ses jardins, mais nous essayons de donner une saveur particulière à la découverte des lieux avec des visites costumées ou une aventure interactive dans la rivière souterraine. De nombreux événements ponctuent aussi l’année comme les soirées aux chandelles.

 

Cet événement a été imaginé dans les années 1980 et perdure car c’est magique : 2000 bougies sont allumées dans le château (les bougies sont électriques en intérieur pour des raisons de sécurité) et les jardins pour que le visiteur puisse, à la tombée de la nuit, appréhender des lieux d’une manière totalement différente.

 

Au cours de la soirée, les visiteurs ont accès à un bar à champagne et peuvent se restaurer avant le feu d’artifice final. Ce sont des soirée spéciales, exclusives mais accessibles à tous. Avec nos audioguides aussi nous faisons en sorte de nous renouveler pour toucher le public au cœur.

 

- Justement, la nouveauté à Vaux-le-Vicomte est la mise en place d’un parcours sonore immersif. Pouvez-vous nous présenter ce dispositif de médiation ? En quoi est-il innovant ?

 

Nous souhaitions offrir une expérience nouvelle à nos visiteurs alors nous nous avons mis en place en mai 2019 un audioguide qui propose 2 parcours (un adulte et un enfant) totalement immersifs, entièrement grâce au son. Le visiteur, casque sur les oreilles, écoute une pièce de théâtre en même temps qu’il effectue sa visite ; il revit les faits marquant qui se sont déroulés au château en 17e siècle.

 

 

Nous avons misé sur le son car nous voulions que les visiteurs gardent les yeux et les mains libres pour profiter de leur visite. De plus l’ouïe permet de faire travailler l’imagination pour rendre la visite encore plus mémorable !

Dans le casque, le son enregistrée en 3D vient de tous les côtés, et comme les enregistrements ont été effectués dans les lieux mêmes où se passe l’action, le réalisme est très poussé. On entend le craquement des parquets, on sent le souffle dans les tentures, la résonance du grand salon… l’atmosphère de l’époque est restituée au plus près. C’est une première en France.

 

- On remarque une grande cohérence entre ce dispositif de médiation et la stratégie de communication qui l’accompagne : quelle est l’ambition de votre équipe en terme de développement des publics ?

 

En termes de satisfaction des visiteurs et de réputation pour le château, le déploiement du parcours sonore immersif est très positif ! S’il est encore trop tôt pour évaluer les impacts en termes de fréquentation, nous espérons naturellement que le bouche à oreille fonctionnera.

Quant à la technologie, elle est au service de l’expérience du visiteur. Elle offre des opportunités en termes pédagogiques et ludiques, mais la finalité reste l’humain, la qualité de l’expérience vécue.

 

Les visiteurs ne veulent aller dans un monument historique comme dans un musée, ils veulent vivre une un peu de cette époque passée pour mieux la comprendre, et c’est pour cela qu’on les projets immersifs se développent. On ne peut plus se permettre de ne faire que des visites classiques.

 

Suite aux visites, nous sommes aussi très vigilants aux retours qualitatifs déposés sur les réseaux sociaux ou les sites web de tourisme comme TripAdvisor. C’est une manière de rester à l’écoute du public.

 

- Pouvez-vous partager avec nous un coup de cœur pour un objet ou une pièce du château ?

 

Je ne me lasse pas de la vue du dôme ! Au-dessus du grand salon, un escalier nous conduit à travers la charpente jusqu’au lanterneau qui surplombe le château. Le panorama à 360° sur le domaine depuis les toits est époustouflant. A chaque fois j’en ai le souffle coupé.

 

 

Merci Hortense pour cette découverte du château de Vaux-le-Vicomte, ses coulisses et ses ambitions pour le développement de ses publics.

 

 

• Si vous souhaitez relire la première partie de cette enquête à Vaux-le-Vicomte, c'est par là.

 

• Pour accéder à tous les articles sur le thème du Patrimoine c'est par ici.

 

• Pour découvrir toutes nos rubriques Labo des Pros, suivez le guide !

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload