Pays d'Ornans : le bicentenaire Courbet

24/06/2019

Après la valorisation d'un territoire par le tourisme, Mon cher Watson a voulu se pencher sur une autre façon de promouvoir une ville, en associant dirigeants politiques et habitants. Peut-on mettre en valeur ses anciens habitants talentueux ? Quel impact des événements culturels peuvent-ils avoir sur les habitants, le lien social mais aussi sur le tourisme ?

 

Nous avons donc rencontré Patrick Lehmann, adjoint au maire de la ville d'Ornans, dans le Doubs (25), en charge de la culture. Pour cette petite ville franc-comtoise de presque 5000 habitants, est connue pour l'un des peintres les plus charismatiques et talentueux du XIXème siècle, dont l'oeuvre majeure est régulièrement au cœur des polémiques sur la nudité sur Facebook, et qui fêterait cette année ses 200 ans : Gustave Courbet.

 

 

 

- Bonjour Patrick Lehmann, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel et votre rôle au sein de la commune d'Ornans ? 

J’ai consacré ma vie professionnelle à la pratique et à l’enseignement d’une langue moderne, l’anglais, au niveau universitaire. Je suis citoyen de la ville d'Ornans depuis 3 ans, et j'occupe le poste d'adjoint au maire en charge de la culture.

 

 

 

- 2019 est le bicentenaire de la naissance de Courbet. Quel est le lien entre le peintre et votre ville ? 

Il s’agit d’un lien parfaitement naturel puisque Gustave Courbet, s’il n’y est sans doute pas né, a passé son enfance entre Ornans, dont il a fréquenté l’école, et Flagey où résidaient essentiellement sa famille et ses parents. Parti à la conquête de Paris, il n’a eu de cesse de revenir se ressourcer au Pays d’Ornans, où il se sentait plus libre et se croyait unanimement admiré. Critiqué, voire rejeté pour ses prises de position contestataires, voué aux gémonies après l’épisode de la Commune de Paris, sa dépouille n’est revenue au cimetière d'Ornans que le 29 juin 1919, volontairement ignorée par tous les édiles de l’époque, 42 ans après sa mort. Mais sa plus jeune sœur, Juliette, ses amis et ses fidèles ont entretenu un culte qui a fini par aboutir à la création d’un Musée Courbet en 1971, aujourd’hui musée départemental parmi les plus beaux de France. Et la place principale de la commune, Place Courbet, offre aux regards une de ses sculptures, Le pêcheur de Chavot.

 

 Ornans et la Loue - © Jacques LHOMMEE

 

 

- Quel est l'intérêt pour la ville d'Ornans de marquer cet anniversaire ? 

Il ne sert à rien de nier l’intérêt que pourrait - va - avoir l'impact économique sur la ville et le tourisme, retour sur investissement légitime et utile pour tous. Mais la Ville y a vu d’abord deux objectifs majeurs : conforter l’image d’Ornans, ville accueillante et dynamique et la faire connaître ; mais aussi impliquer, mobiliser le plus grand nombre possible d’associations locales et d’acteurs culturels dans cette célébration pour s’assurer que la réconciliation entre Ornans et son enfant le plus célèbre était maintenant scellée dans les faits. Il me semble que le nombre de manifestations proposées et organisées par ces acteurs, avec le soutien de la Ville, permet de penser que cet objectif est d’ores et déjà atteint.

Nous collaborions avec le département autour de cette célébration. Le Doubs devrait donc également profiter de cet événement aussi bien en termes économiques que pour sa notoriété.

 

Le Miroir d'Ornans de Gustave Courbet - ©CG25

 

 

- De nombreux événements culturels sont organisés pour l'occasion. Pouvez-vous nous en présentez quelques un ?

Il n’y a pas d’experts, il n’y a pas de comité scientifique, car notre souci n’est pas tant la connaissance des tableaux, qui appartient en premier lieu aux experts et spécialistes du Musée, mais la reconnaissance de l’homme, fougueux symbole des rudes Comtois au cœur généreux. C’est pour cela que nous avons accepté un cycle théâtral en modes divers, avec des petites pièces pour 3 ou 4 acteurs sur les conflits de Courbet avec l’autorité et les autorités, une vie de Courbet en 6 épisodes (comme une série télévisée), un spectacle son et lumière sur le même thème : ces confrontations ont mis en lumière des aspects très contrastés du personnage, qui n’ont pas fini d’intéresser et d’interroger des publics très variés, jeunes et moins jeunes. Nous avons aussi soutenu un grand nombre d’expositions dont les artistes ont eu à cœur de donner à leur présentation une coloration “courbetienne”, sans oublier une très belle exposition d’un autre maître comtois, admirateur de Courbet et inspiré par lui, Roland Gaudillière. Enfin, nous avons commandé le premier monument commémoratif permanent exposé dans un lieu public à la demande de la municipalité, réalisé grâce au mécénat d’entreprises.

© Photo Club Ornans

 

 

- D'après vous, est-il essentiel pour une ville d'avoir une politique culturelle territoriale active et pourquoi ? 

Bien sûr ! La culture, c’est ce qui peut permettre à l’être humain d’échapper à sa bien modeste condition, de renaître à l’espoir, à l’enthousiasme et au dépassement de soi, après les multiples vicissitudes du quotidien. C’est une mine d’or dans laquelle chacun peut puiser à condition qu’elle ne soit pas trop éloignée de son expérience. C’est pourquoi, d'après moi, une politique culturelle territoriale active, adaptée au milieu environnant et à ses problèmes ne peut guère être proposée valablement que par les acteurs locaux. C’est ce que nous essayons de faire dans notre médiathèque tout au long de l'année, et c’est pourquoi nous célébrons  Gustave Coubet, l’enfant du Pays d’Ornans. Un lien entre Ornanais d'aujourd'hui et d'hier.

 

 

 

Merci à Patrick Lehmann d'avoir accepté de répondre à nos questions et à Elodie Bonneau, de l'agence AirPur pour la réalisation de cette interview.

 

De nombreux événements auront lieu cette année pour la célébration du bicentenaire Courbet, si vous passez en Franche-Comté, demandez le programme !

 

Suivez le Bicentenaire et la ville d'Ornans sur Facebook

 

 

Lire d'autres interviews sur le thème Culture & Territoire

 

 

 

 

Lire l'Enquêtes précédente : Mise en valeur d'un territoire par le tourisme

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload