Quels enjeux pour le mécénat ?

20/05/2019

"Caius Cilnius Mæcenas, Mécène (vers 70 av. J.-C. – 8 av. J.-C.), est un homme politique romain et un proche de l'empereur Auguste, célèbre pour avoir consacré sa fortune et son influence à promouvoir les arts et les lettres. Virgile, Properce et Horace lui rendirent en hommage ce qu'ils avaient reçu en bienfaits."

 

Défendre, valoriser mais aussi financer les arts, voici le but du mécénat. Aujourd'hui, il peut prendre plusieurs formes : dons financiers, mécénat de compétences...

Pour mieux comprendre les enjeux de cette action, quasi incontournable dans le secteur culturel, Mon cher Watson a posé ses questions à Claudia Rinzivillo, chargée de mécénat à la Fondation pour l'Université de Lyon.

 

 

 

- Bonjour Claudia, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

 

Je suis diplômée de Sciences Po Lyon en Affaires internationale. J'ai d'abord été journaliste freelance en parallèle de mes études pour des journaux en ligne d'actualité internationale. J'ai débuté ma carrière au sein de Lyon French Tech en tant que Coordinatrice communication où j'y ai développé les supports de communication digitaux. Boostée par l’environnement start-up, j'ai ensuite rejoint la Wild Code School en tant que Chargée des relations partenaires. J'étais en charge du suivi du recrutement des élèves et du développement des partenariats entreprises. C'est en 2016, à la Fondation pour l’Université de Lyon, que j'ai découvert plus spécifiquement le mécénat et le fundraising (ou collecte de fonds privés). En tant que Chargée de mécénat, j'exerce des fonctions transversales d’ingénierie de projets, de communication et de prospection entreprises.  

 

 

- Quel sont vos missions au sein de la Fondation pour l'Université de Lyon ? 

 

La Fondation pour l’Université de Lyon a un rôle unique sur le territoire de la région Auvergne-Rhône-Alpes car elle se situe au carrefour des mondes académiques, institutionnels et économiques. Son but est d'être au service de l'Université de Lyon, en détectant et en développant des projets innovants qui répondent à des besoins sociaux (comme la fondation abritée France Répit pour les aidants), sociétaux (comme l'Institut Français du Monde Associatif) ou économiques (comme la formation Plastronique, qui a été créée à la demande d'entreprises qui ont de forts besoins de recrutement dans ce domaine). 
Mais son rôle est d'être avant tout à l'avant-garde des formations et des compétences de demain. C'est pourquoi elle opère des projets (ou programmes) en propre. Diffuser les connaissances (via Les Journées de l'Economie), encourager entrepreneuriat (via le programme Beelys, Lyon Start Up ou encore Campus Création) et faire rayonner l'Université de Lyon à l'international (Big Booster, Hacking Health,...) sont les axes majeurs que porte la Fondation pour l'Université de Lyon.

C'est une fondation reconnue d'utilité publique, dont la création est validée par le Conseil d'Etat, avec la capacité abritante, c'est à dire, gérer des structures "filles" administrativement et juridiquement. Aujourd'hui, elle héberge 19 fondations dites abritées, un record pour la région (sans compter la Fondation de France).

Au sein de la Fondation, mon rôle est de développer le mécénat, c'est à dire, contribuer à la dynamique de développement de partenariats auprès d'entreprises, fondations et institutions, en lien avec la Directrice mécénat. Je m'occupe des projets qui cherchent des fonds en amont, -en travaillant dès l'identité du projet, afin de construire un argumentaire convaincant pour les entreprises et construire une stratégie de communication cohérente - pendant - en prospectant des entreprises par de la veille économique, en allant les solliciter sur des salons, par des contacts réseaux,... - et en aval. Je m'assure alors que l'entreprise mécène "trouve son compte" en bâtissant avec elle, sur-mesure, un plan de reconnaissance, dans la limite de la réglementation. Je suis les partenariats engagés en m'assurant que les conventions respectent bien nos accords, puis je tiens régulièrement informé le mécène de nos actions car nous avons un devoir de transparence sur les fonds qui nous sont accordés.

 

 

- Pourquoi avez-vous besoin du soutien des entreprises dans la réalisation de vos missions ?

 

Sans l'aide des entreprises, la plupart de nos projets ou fondations abritées ne pourraient pas voir le jour ou se développer dans la durée. Avec la baisse des subventions publiques, l'engagement sociétal des entreprises devient de plus en plus nécessaire. Pas seulement pour nous et les porteurs de projets, mais aussi pour elles. Pour leur image de marque, leur réputation, l'engagement de leurs collaborateurs, leur vision stratégique... La quête de sens est indéniable et parcourt de plus en plus de champs de la société. Le soutien des entreprises est essentiel et appelle à un décloisonnement progressif des sphères académiques, institutionnelles et économiques. Si nous voulons innover, former, développer de nouveaux produits, de nouveaux business ou technologies, les mondes académiques et économiques doivent se parler et collaborer ensemble.

"L'Université de Lyon au service du monde socio-économique" - journée co-organisée avec l'Université de Lyon et la Fondation pour l'Université de Lyon - 15 mars 2019

 

 

- Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place un campagne de mécénat ? 

 

Il faut savoir que le mécénat ne bénéficie d'aucune formation en France, mis à part le Certificat français du fundraising (CFF) délivré par l'Association Française des Fundraisers après 5 ans d'expérience minimum. Le mécénat (ou le fundraising, dès lors que l'on évoque l'ensemble des moyens et manières de collecter des fonds) requiert un panel de compétences varié, principalement axé sur du relationnel et de fortes compétences à l'écrit. Un fundraiser doit être capable de comprendre les enjeux du porteur de projet, qu'il soit une association dans la protection de l'enfance, une ONG environnementale, une fondation de l'enseignement supérieur et de la recherche, et comprendre les enjeux des entreprises ou des donateurs particuliers, savoir ce qui les motivent, ce qui les intéressent et en quoi ce projet (et pas un autre) leur permettra de faire la différence. Ensuite vient la partie pratique, avec la préparation soit d'une campagne (4 ans en moyenne) avec comité de pilotage et comité d'ambassadeurs, soit d'une collecte de fonds.

Le mécénat mobilise toutes ces compétences évoquées dans cette question. Ce qui peut être complexe, c'est de savoir toutes les mobiliser en même temps. Je rajouterai à cela une forte capacité d'adaptation et d'écoute : on change souvent d'interlocuteur. Il faut être capable d'écouter avant d'exposer son projet et convaincre. Une forte détermination et ténacité aussi car les dons, qu'ils soient de particuliers ou d'entreprises, n'arrivent pas tout de suite : il faut en moyenne 18 mois !

 

 

- Tu fais partie de l'Association Française des Fundraisers (AFF) de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Quels sont les objectifs de cette association ? 

 

L'Association Française des Fundraisers rassemble, depuis 1991 en France, tous les professionnels de la collecte de fonds et du mécénat. L’AFF a pour vocation d’informer et de fédérer ces acteurs de l’intérêt général : solidarité, action sociale, santé, enseignement supérieur, recherche, culture, environnement, confessionnel, sport… et d'accueillir les professionnels des secteurs émergents, tels que le secteur hospitalier ou les collectivités territoriales. L’AFF a pour mission de faire connaître les spécificités des métiers du fundraising. Elle est à la fois un lieu d'échanges entre pairs, un centre de formation et un centre de ressources.

 

Les Groupes régionaux de l'AFF permettent, en région, d'assurer une présence de l'Association mais surtout de réunir les professionnels locaux du secteur autour de problématiques et enjeux qui les concernent directement. Ainsi au sein du Groupe régional Auvergne-Rhône-Alpes, mon rôle est d'assurer la communication digitale sur les réseaux sociaux. J'ai beaucoup contribué à la logistique de certains événements, notamment le colloque régional annuel qui est un temps de formation, d'échanges et de rencontres pour les professionnels mais aussi pour celles et ceux qui sont intéressés par ce domaine, et qui souhaitent collecter des fonds mais ne savent pas par où commencer. Le Groupe régional de l'AFF est le premier point d'entrée et le point de référence de l'association en région. Nous avons un devoir d'information mais aussi de promotion de la profession, encore peu connue voire parfois mal perçue en France. Nous organisons également des petits-déjeuners sur une thématique de fundraising ou un secteur, afin d'échanger ensemble autour des bonnes pratiques et des dernières actualités. Les afterworks permettent par ailleurs de se rencontrer de manière informelle. 

Chaque Groupe régional a des coordinateurs qui font l'interface entre Paris et la région.

 

Colloque "Le fundraising, accélérateur de générosité" - organisé à Lyon par l'AFF en novembre 2018 à l'occasion du Giving tuesday

 

 

Merci à Claudia Rinzivillo d'avoir accepté de répondre à nos questions sur le fundraising !

 

Les liens utiles concernant la Fondation pour l'Université de Lyon :

- Leur site

- La suivre sur les réseaux sociaux : Linkedin, Twitter

- L'Enquête de Watson sur le festival POP'Sciences, organisé par l'Université de Lyon

 

Les liens utiles concernant l'Association Française de Fundraisers :

- Le site de l'Association Francçaise des Fundraisers

- Le LinkedIn du groupe AuRA

 

 

Lire d'autres enquêtes sur le financement participatif

 

 

 

 

Lire l'enquête précédente : 3 Questions à... Le château de Bonnefontaine.

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload