3 Questions à... Château de Bonnefontaine

06/05/2019

Pour le 3ème épisode de notre partenariat avec Patrivia, nous partons en Bretagne, à la frontière normande, au château de Bonnefontaine, en bord de Couësnon, vous savez, cette rivière qui "en sa folie mis le Mont en Normandie".

 

L'histoire de ce château remonte à la fin du XVème siècle lorsqu'un château fort fût construit par le Chancelier de la Duchesse Anne de Bretagne. Il appartient toujours à des propriétaires privés. Au centre de la visite, les 25 hectares de jardin à l'anglaise a été créé au XIXème siècle. Il invite à la promenade et la rêverie romantique typique des goûts de ce siècle.

 

Pour le visiter, vous pouvez acheter vos billets en ligne sur le site de Patrivia*.

 

Nous avons demandé à son propriétaire actuel, Thibaud de Rohan Chabot de nous présenter son domaine.

 

- Bonjour Thibaud, présentez-nous votre château et votre lien avec lui ? 

 

Je m'appelle Thibaud de Rohan Chabot et je suis propriétaire du château de Bonnefontaine, situé en Île-et-Vilaine. Vivant précédemment à Paris puis à Dubaï, ma femme et moi nous sommes installés en 2013 pour habiter, animer et exploiter cette propriété de famille.

A Bonnefontaine, nous avons deux activités principales. D'une part le tourisme avec l'ouverture au public du parc à l'anglaise de Pâques à la Toussaint et du château occasionnellement pour les groupes. D'autres part nous avons une activité intense de réceptions pour les particuliers (mariages) et les entreprises (séminaires).

Le château est un témoin de la Renaissance en Bretagne. Il a été restauré sous Henri II, en 1547. Quant au Parc paysager, dit à l’anglaise, il est typique du goût romantique de la seconde partie du XIXème siècle période au cours de laquelle il a été réalisé par le célèbre paysagiste Denis Bühler. 
 

 

- Racontez-nous une anecdote sur l'histoire du château 

 

Parmi les anciens propriétaires du château, nous avons une star, un fantôme célèbre qui nous concerne.

Malo III de Coëtquen, le fameux fantôme à la jambe de bois qui hante le château de Combourg, raconté par François-René de Chateaubriand dans les Mémoires d’Outre-Tombe, était aussi Baron de Bonnefontaine. Mieux ! Sa mère était Marguerite de Rohan Chabot, petite fille du premier Duc de Rohan. C’est lors de la bataille de Malplaquet, en 1709 pendant la guerre de succession d'Espagne, que Malo III perdit sa jambe, emportée par un boulet de canon. 

Lors de la visite du château nous racontons l'histoire de ce vieil oncle qui replace notre château au coeur de l'histoire bretonne et française.

 

 

- Quel est votre lieu préféré à voir dans le château ?

 

Sans conteste : les taxodiums ! Ces cyprès chauves nichés au fond du parc sont à découvrir absolument. Ils poussent au milieu du deuxième étang et participent à la magie du parc.

La nature est également notre meilleure alliée pour mettre en valeur le château. Avec les saisons, le jardin change de couleurs, de visage, d'ambiance. Au printemps, les visiteurs évoluent au milieu des rhododendrons et azalées en fleurs. En septembre-octobre, nous pouvons profiter de l’explosion des couleurs automnales. Un vrai plaisir pour les sens.

 

Les horaires d'ouverture du château :

  • Le jardin est ouvert de Pâques à la Toussaint de 9h à 18h

  • Les groupes (à partir de 15 personnes) sont accueillis sur demandes pour une visite-conférence incluant le rez-de-chaussée du château.

Le Château de Bonnefontaine est adhérent de la boutique en ligne Patrivia. Vous pouvez donc acheter vos billets d'entrée en ligne directement ici. *

 

En savoir plus sur le château sur leur site Internet.

Vous pouvez également les suivre sur les réseaux sociaux : Facebook et Pinterest

 

 

* Ce lien est sponsorisé via notre partenariat avec Patrivia. Si vous achetez vos billets en passant par nous, un % du prix du billet reviendra à Mon cher Watson. Le prix du billet n'est pas surtaxé pour vous. Cet argent nous sert à financer les frais de fonctionnement du site. Merci pour votre contribution ! N'hésitez pas à nous faire part de votre impression de visite !

 

Lire l'enquête précédente : Festival Pop'Sciences, une rencontre entre chercheurs et société civile.

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload