3 Questions à... le Château de Sully

11/03/2019

Nous inaugurons aujourd'hui une nouvelle rubrique. L'idée ? Mettre en valeur des sites culturels accueillant du public. Et toujours en donnant la parole aux professionnels qui les font vivre. 

 

Pour cette première enquête au coeur du patrimoine culturel, nous nous sommes associés à la billetterie en ligne Patrivia. Nous avons interviewé son co-fondateur, Christian Clarke de Dromantin le mois dernier. Pour relire son témoignage, c'est ici !

 

Avec l'équipe de Patrivia, nous avons choisi de donner la parole à Flavie Aulas, guide du Château de Sully.

Situé en Bourgogne du Sud, entre Autun et Beaune, c'est l'un des plus grands châteaux Renaissance de la région. Son histoire est marquée notamment par la naissance en ses lieux du Maréchal de Mac Mahon, premier Duc de Magenta et premier Président de la IIIème République française à habiter le Palais de l'Elysée. 

La demeure est encore aujourd'hui habitée par ses descendants.

 

 Vue aérienne du château de Sully

 

 

- Bonjour Flavie, pouvez-vous nous présenter le château ?

Le château de Sully est avant tout une maison, très grande certes, mais une maison habitée et chaleureuse. Madame la Duchesse de Magenta et ses enfants ouvrent les portes de leur demeure aux visiteurs que nous, guides, accueillons avec grand plaisir et sourires ! Nous sommes une petite équipe très polyvalente, si bien qu'aujourd'hui, je suis aussi bien amenée à accueillir nos visiteurs à l'entrée, mener des visites guidées, me transformer en Princesse le temps d'une animation pour les enfants, gérer les réservations de groupes et d'école et l'organisation des mariages !

 

- Une anecdote sur le château à nous raconter ?

Le château de Sully est la propriété de la famille Mac Mahon depuis le XVIIIème siècle. Cette famille, originaire d'Irlande descend des rois d'Irlande du Xème siècle. Les premiers Mac Mahon ont quitté leur pays lorsque les Protestants ont chassé les Catholiques. Deux frères Mac Mahon arrivent alors en France, l'un médecin, l'autre militaire. 

A la même époque, le propriétaire du château, Monsieur de Moret s'est enrichi tout au long de sa vie mais n'a pas eu d'enfant. Pour résoudre son problème, il épouse sa jeune cousine de 45 ans sa cadette... Malheureusement, peu de temps après le mariage, il tombe malade. On appelle alors le médecin d'Autun, un jeune et charmant irlandais, Jean Baptiste de Mac Mahon. Jean Baptiste de Mac Mahon arrive au Château pour soigner M. de Moret, qui, malgré ces soins, décède. Le jeune médecin revient donc réconforter la jeune et jolie veuve. Il l'a console si bien qu'il l'épouse ! 

Le château est depuis lors le berceau de la famille Mac Mahon !

 

 

- Quelle est la meilleure raison de venir visiter le château ?

Le Château de Sully est un domaine très vivant. Chaques vacances scolaires nous proposons des visites théâtralisées pour les enfants en famille, le château est décoré suivant les thèmes des animations. C'est le lieu idéal pour passer un agréable moment convivial, pour se retrouver en famille ou entre amis, profiter de la beauté du Château, du calme du parc, de la saveur de nos vins, de l'ambiance théâtralisée des animations !

 

 

Les horaires d'ouverture du château :

  • Tous les jours du 31 Mars au 3 Novembre 2019 de 1 0h à 17h.

Le château de Sully est adhérent de la boutique en ligne Patrivia. Vous pouvez donc acheter vos billets d'entrée en ligne directement ici.  *

 

 

En savoir plus sur le château sur leur site Internet.

Vous pouvez également les suivre sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram et Twitter

 

 

* Ce lien est sponsorisé via notre partenariat avec Patrivia. Si vous achetez vos billets en passant par nous, un % du prix du billet reviendra à Mon cher Watson. Le prix du billet n'est pas surtaxé pour vous. Cet argent nous sert à financer les frais de fonctionnement du site. Merci pour votre contribution ! N'hésitez pas à nous faire part de votre impression de visite !

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload