La force du réseau avec les Petites Cités de Caractère®

12/11/2018

Ce n'est pas un surprise, chez Mon cher Watson, on croit à la force du réseau. Réseau informel avec les longues discussions avec les collègues entrepreneurs culturels, réseau professionnel avec la coopérative CLARA, réseau d'anciens avec les belles rencontres que nous avons fait pendant nos études...

Aujourd'hui, nous avons voulu donner la parole à un autre réseau, celui de l'association des Petites Cités de Caractère. Nous avons tous déjà vu ce label à l'entrée d'une ville, mais que signifie-t-il ? A quoi correspond-t-il ? Quel avantage pour ses adhérents ?

 

Nous avons posé nos questions à Françoise Gatel, présidente de l'association.

 

- Bonjour Françoise, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

Après une formation en administration et gestion des entreprises, j’ai fait l’essentiel de ma carrière professionnelle comme chargée de mission à la Chambre de commerce et d'industrie de Rennes. 

En 2001, j’ai été élue maire de Châteaugiron, une Petite Cité de Caractère® d’Îlle-et-Vilaine, et réélue en 2008 et en 2014. J’ai également été Présidente de la Communauté de Communes du Pays de Châteaugiron de 2001 à 2017. En septembre 2014, je suis devenue sénateur d’Îlle-et-Vilaine, et la loi sur le non cumul des mandats m’a obligée à quitter la mairie de Chateaugiron.

Depuis 2014, je suis également présidente des associations Petites Cités Caractère® de Bretagne, et Petites Cités Caractère® de France

 

- Qu’est-ce que l’association Petites Cités de Caractère® ? En quoi le réseau est important pour les communes adhérentes ?

 

L’association des Petites Cités de Caractère® est née au milieu des années 70 d’une mobilisation citoyenne pour sauver tout un pan de notre patrimoine qui était en passe de disparaître : nos villages et nos petites villes. A l’époque, s’intéresser au patrimoine, c’était s’intéresser aux manoirs, aux châteaux, aux églises…

Notre démarche s’est d’abord construite sur l’idée qu’une cité historique, c’était en soi un patrimoine. Ce n’est pas la somme d’éléments remarquables, mais un tout, un écosystème urbain complexe, fragile mais aussi cohérent, dans lequel doivent interagir les actions conduites sur le bâti public, le bâti privé, les espaces publics... Il y avait aussi l’idée que valoriser son patrimoine, c’est bien sûr agir sur le tourisme et la culture, mais aussi sur l’urbanisme, l’architecture, le commerce, les mobilités, l’énergie, …

C’est donc à un projet global que travaillent les communes membres de l’association des Petites Cités de Caractère®, projet global qui se construit à partir du patrimoine.

Laroquebrou - Cantal @ Pierre Soissons

 

De façon plus pragmatique, il s’agissait d’abord pour les élus de sensibiliser les habitants, les usagers et autres acteurs économiques sur le capital que représente ce patrimoine pour construire l’avenir, puis de définir des projets et des règles communes d’intervention.

Et c’est là que les Petites Cités de Caractère® jouent un rôle important, car toutes les communes de notre réseau sont de petites unités urbaines avec des moyens techniques et financiers très limités. Toutes les communes ont en commun de ne pouvoir affronter seules ce défi. Un de nos objectif est ainsi de créer des dynamiques locales, départementales ou régionales, pour que les communes se rassemblent, mutualisent des moyens pour engager des actions qu’elles ne pourraient engager seules, et s’appuient sur des partenariats techniques et financiers.

L’association nationale est ainsi une fédération d’associations régionales qui portent, indépendamment, leurs propres actions, leurs propres partenariats, …

Un autre volet du projet est sa dimension touristique : depuis 5 ans, nous sommes sur une stratégie de marque touristique nationale, qui donne beaucoup plus de visibilité et d’attractivité à nos communes. La promesse que nous faisons au visiteur est la découverte, par le biais d’une randonnée urbaine, d’une histoire de cité, avec la découverte de pépites méconnues, mais dans des cités vivantes qui se battent d’abord pour maintenir des habitants, des commerces, des services.

Ce travail tant sur la forme que sur le fond est très apprécié, et notre association prend vraiment, depuis une dizaine d’années, une dimension nationale. Forte de 151 communes aujourd’hui, le réseau est en pleine expansion.

Moncontour - Bretagne

 

- Quelles sont les conditions pour intégrer le réseau ?

Nous avons des critères de taille de communes (moins de 6 000 habitants dans la partie historique) et de patrimoine (nous sommes un réseau de « cités »). Mais au cœur de l’adhésion  d’une commune aux Petites Cités de Caractère®, nous avons toujours la volonté d’une équipe municipale de travailler à la valorisation de son patrimoine. C’est le moteur d’une candidature.

Notre charte propose un cadre méthodologique qui se construit notamment autour de documents cadres, comme les documents d’urbanisme ou les programmes pluriannuels, qui demandent une réflexion sur le projet de la cité : une vision globale et une vision sur le long terme.

Nous nous basons vraiment sur le projet global et la volonté de faire, presque davantage que sur la conservation et la restauration du patrimoine. Et, autre caractéristique de notre démarche, nous n’arrivons pas à la fin d’un processus : nous avançons avec la commune, au rythme de la commune. Ce qui est important, c’est de définir un cap, et de rester sur une ligne directrice générale car nous savons que nous avons besoin de temps pour ce travail de fond recherché.

Aujourd’hui, en caricaturant à peine, nous avons deux profils de communes qui nous rejoignent : celles qui ont engagé depuis des années cette démarche et qui trouvent dans le label une valorisation de leur action, et celles qui ont conscience du potentiel que représente leur patrimoine et qui ont besoin d’accompagnement pour mettre en oeuvre la valorisation.

Confolens - Nouvelle Aquitaine @ Pascal Baudry

 

- Pourquoi est-ce important pour les petites villes de miser sur leur patrimoine ?

Pourquoi une commune est elle attractive ? Pour son cadre de vie, ses services, ses commerces, son dynamisme culturel, festif ou sportif… Les communes qui ont un patrimoine ont un atout unique dans leur manche.

Mais cela implique une adhésion de tous, et l’idée que la définition de règles communes d’intervention sur le patrimoine permettent à chacun de participer à un projet global, et ne soient pas une somme de contraintes imposées par des tiers extérieurs.

C’est un équilibre fragile, qui demande du temps et de la pédagogie. Et un des enjeux est l’implication des habitants, dans la définition même du projet comme nous l’avons évoqué, mais également dans l’action. Dans une Petite Cité de Caractère®, l’habitant doit être acteur du projet patrimonial, par ses interventions sur son bâti, sur les espaces publics, sur la vie culturelle…. C’est une grande et belle ambition qui implique aussi d’entendre les habitants sur ce qui fait patrimoine à leurs yeux, ce sur quoi ils veulent agir…

Nous avons beaucoup travaillé sur ce volet du projet dans le cadre de notre nouvelle charte de qualité. 

Essoyes - Grand Est @ Centre Culturel du Coté des Renoir Sylvain Bordier

 

- Petites Cités de Caractères® est une marque nationale. Pourquoi avoir créé une marque ?

L’histoire de notre association a d’abord été une histoire de régions. Chaque réseau régional avait sa propre identité graphique, sa propre stratégie de communication, sa propre charte…

Il y a une dizaine d’années, les acteurs du tourisme ont suggéré que Petites Cités de Caractère® serait plus visible pour le public si la marque était nationale, et non une somme de marques régionales. L’idée a fait son chemin, et en 2013 nous avons décidé de travailler à une marque commune nationale. Cela a induit tout un travail sur ce qui nous liait, la promesse touristique faite au visiteur, la stratégie de communication associée, etc., car il n’était pas question que cette démarche supplante les dynamiques régionales qui sont le socle de notre projet.

C’est ce que nous construisons aujourd’hui, dans une articulation entre des éléments partagés entre toutes les Petites Cités de Caractère® au niveau national, les dynamiques régionales mais aussi et surtout la valorisation des communes, pour qu’un visiteur ait une découverte toujours différente et toujours de qualité.

Notre rencontre avec le public s’est ainsi faite rapidement, d’une part parce que nous valorisons des communes qui n’avaient pas de label auquel se raccrocher, nous prenons la place vacante entre les marques valorisant les villages et celles valorisant les grandes villes. Et d’autre part, parce que nous confirmons chaque jour l’amour des Français pour leur patrimoine, et la recherche des visiteurs étrangers pour la qualité de vie à la française, dans laquelle le patrimoine prend une place majeure. Ce sont des rencontres « authentiques » que nous proposons, des espaces de vie, et non des cités construites pour les touristes.

 

C’est une des promesses que nous voulons faire aux visiteurs : prenez le temps de découvrir, de flâner, de déambuler dans les Petites Cités de Caractère® pour une vraie rencontre avec une cité, son histoire, son patrimoine, mais aussi et surtout ses habitants.

 

Merci Françoise d'avoir répondu à nos questions.
Nous souhaitons également remercier Anne-Catherine Aye pour son aide de la réalisation de cette enquête.

 

Vous pouvez suivre les événements du réseau sur Facebook et Instagram.

 

Lire d'autres Enquêtes sur le thème "Culture & Territoire"

 

 

 

 

Lire l'enquêtes précédente : "Ô mon Château, de passion à média"

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload