Ô Mon Château, de passion à média

05/11/2018

A l'heure où tous les communicants ne jurent que par les influenceurs, Mon cher Watson a souhaité en rencontrer quelques uns, comprendre leurs motivations, leurs travaux, leurs contraintes, leur intérêt pour les marques et institutions culturelles.

 

Nous avons souhaité commencer cette série par le témoignage d'Elodie Filleul. A l'origine de la création du blog "Ô Mon Château", elle vient de lancer le magazine papier du même nom.

Une passionnée du patrimoine, en particulier des (fameux !) châteaux de la Loire, qui fait preuve de détermination pour partager sa passion.

Inspirant !

 

 

 Bonjour Elodie, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel et votre passion pour les châteaux ?

Bonjour Mon cher Watson, avec plaisir ! J’ai toujours été sensible à l’histoire et aux vieilles pierres mais cet intérêt s’est véritablement transformé en “passion” durant ma vie étudiante grâce aux cours suivis et aux stages que j’ai réalisés. Je suis diplômée d’une licence en sociologie et deux masters dans le domaine de la valorisation du patrimoine. J’ai été formée au métier de la communication au château de Chambord et j’ai beaucoup appris également grâce à mon bénévolat au sein de l’association Adopte un château où je gère la communication et les relations presse.

 


 

- Vous avez créé le blog "Ô Mon Château" en 2015. Quels étaient vos objectifs, il y a 3 ans ? Ont-ils évolués ?

 Quand j’ai créé le blog "Ô Mon Château", l’objectif était simple : partager avec le plus grand nombre ma passion pour les châteaux. Mais tout a vraiment commencé sur Instagram en 2014/2015. Sur ce réseau social, je partageais, par le biais de mes photos, mes coups de cœur et découvertes patrimoniales. Je recevais beaucoup de messages de personnes me demandant des conseils. Finalement, le blog s’est imposé comme la plateforme idéale pour parler “châteaux” avec des mots et des photos. Aujourd’hui, plus de 35 000 personnes suivent "Ô Mon Château" sur les réseaux sociaux, c’est très motivant d’avoir une telle communauté, de recevoir des mots bienveillants au quotidien. Ça donne envie de partager encore et encore ! D’aller plus loin. En juillet dernier, j’ai lancé en collaboration avec François Christophe, un photographe et graphiste blaisois, le magazine "Ô Mon Château" dédié au patrimoine du Val de Loire. "Ô Mon Château" est une identité à part entière qui m’a vraiment permis de trouver ma voie professionnellement.

J’ai également créé en début d’année 2018 l’agence Ô Mon Château, une agence de communication et de relations presse dédiée au secteur culturel et patrimonial.

 

- En 2018, vous avez décidé de vous lancer en freelance. Pourquoi ?

C’est quelque chose qui s’est imposé à moi. A la fin de mes études, j’avais pour projet de travailler dans un grand monument, comme chargée de communication. Malheureusement, nous sommes dans une période assez compliquée où il est assez difficile de trouver du travail, du moins de manière stable. Après plusieurs CDD dans le milieu culturel et plusieurs déceptions, je dois l’avouer, je me suis vite rendue à l’évidence : je ne décrocherais jamais de CDI dans ce secteur très fermé. Il y a une période de remise en question et puis je me suis dit que j’avais toutes les cartes en main pour me lancer dans l’entrepreneuriat : un très bon réseau notamment en région Val de Loire, une bonne connaissance du secteur, une reconnaissance grâce à Ô Mon Château. Et après plusieurs mois, l’Agence Ô Mon Château a vu le jour. Ce fut une évidence ! Il y a encore beaucoup de travail à faire pour gagner en reconnaissance mais je crois pleinement en la réussite de cette agence.

 

 

- Pouvez-vous nous présenter le magazine Ô mon château ?

Le support papier est quelque chose qui m’a toujours attiré et ça faisait quelques temps que je “rêvais” secrètement d’une revue culturelle. Le papier a quelque chose de séduisant, de plus concret je trouve. Le hasard a fait que durant ma période en “couveuse d’entreprise”, j’ai fais la connaissance de François Christophe du StudioPrizm, une agence de communication visuelle. Professionnellement, il y a eu une entente immédiate. François est implanté dans la région depuis de nombreuses années et possède lui-même un bon réseau et une bonne connaissance du milieu. On s’est donc lancé sur ce projet à deux : créer un véritable rendez-vous culturel en région Centre - Val de Loire. Le magazine Ô Mon Château s’adresse à la fois aux locaux qui souhaitent être informés de l’actualité culturelle du territoire, aux touristes, aux curieux ! Ce magazine est un trimestriel (qui évoluera on l’espère en bimestriel) gratuit et disponible dans les principaux sites touristiques de la région, sur les six départements. Dans ce magazine, nous mettons en avant le patrimoine sous toutes ses formes, qu’il soit historique, architectural, naturel, culturel, gastronomique...

 

Pour financer le premier numéro, nous avons lancé une campagne de financement participatif en ligne sur Ulule dans l’objectif de récolter 5 000€. C’était l’occasion d’informer les internautes de ce projet et de prendre la température. Nous avons réussi à récolter 6 000€ et nous avons ainsi pu imprimer 10 000 exemplaires du premier numéro. Nous avons eu beaucoup de retours positifs, notamment de la part des professionnels du tourisme. Le deuxième numéro, qui couvre la fin de l’année 2018, est sorti à la fin du mois d’octobre, grâce au soutien de plusieurs annonceurs. Nous sommes impatients de poursuivre l'aventure !

 

 

- Web vs papier. Selon vous, quel avenir pour la presse papier ?

J’insiste sur le fait que le magazine et le blog sont liés. Le magazine "Ô Mon Château" est un mag’ connecté, propulsé sur les réseaux sociaux.

 

Quel avenir pour la presse papier ? J’espère que l’avenir sera positif. Nous avons eu le retour de plusieurs annonceurs qui soutiennent notre initiative et qui apprécient justement que nous osions nous développer sur le papier. Il faut y croire !  

 

 

Merci Elodie d'avoir répondu à nos questions !

Pour lire Ô Mon Château, la version numérique de magazine est disponible en ligne.

 

Pour soutenir le projet Ô Mon Château, vous pouvez les suivre sur les réseaux sociaux : instagram, Facebook et Twitter.

 

 

Lire d'autre Enquêtes sur le thème de l'entrepreneuriat culturel

 

 

 

 

 

 

Lire l'Enquête précédente : "Les clés du financement utile"

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload