Musique éco-responsable à Terres du Son

24/09/2018

Ça y est, l'été est fini ! Avec lui s'achève la saison des festivals. Pour prolonger un peu l'été, Mon cher Watson est retourné dans son ancienne région tourangelle pour (re)découvrir le festival Terres du Son qui se déroule tous les ans à Tours en juillet. Ce festival est géré par l'Asso, une association également en charge de la gestion du Temps Machine, salle de musique actuelle de la métropole de Tours. Un véritable plongeon dans la vie musicale de la région.

 


Cette année, nous avons profité de l'arrivé d'une nouvelle programmatrice, Marie-Line Calvo pour faire le point avec elle sur son travail, le festival, la musique et surtout leur volonté d'implanter un événement au cœur du territoire tourangeaux, dans le respect de la nature.

 


Rencontre inspirante.

 

 - Bonjour Marie-Line, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

Bonjour, je suis originaire de Perpignan où j’ai fait mes premières armes en tant que programmatrice dans une association 100% féminine. Je suis ensuite partie m’installer sur Paris où j’ai pris la programmation de l’International, puis de l’Olympic café et du Chinois à Montreuil. Je suis arrivée en 2018 en Touraine pour m'occuper du festival Terres du Sons.

 

- Pouvez-vous revenir un peu sur l’histoire du festival Terres du Son ?

Le festival va fêter ses quinze ans cette année (NDLR: pour son édition 2019). C’est une belle aventure montée par trois copains qui souhaitaient implanter dans la région une proposition musicale autre que celle que pouvait proposer certains lieux plus conventionnels. Il s’est greffé à cette idée, l’envie de développer des actions de sensibilisation envers le développement durable et l’écologie. D’où la création de l’éco-village, sorte de poumon vert du festival, de réflexions autour de l’accessibilité, du tri et de la valorisation des déchets. L’envie de promouvoir les produits régionaux et les circuits courts est primordiale également... Beaucoup de pistes sont abordées, n’hésitez pas à aller faire un tour sur notre site !

 

 Festival Terres du Son 2018 - (c) Fabien Garou

 

- Vous êtes en charge de la programmation du festival, en quoi consiste ce travail ?

Mon travail consiste à programmer les artistes du moment et à repérer les artistes de demain. Je fais beaucoup de veille, écoute beaucoup et me tiens informée des actualités musicales en France et à l'étranger. Je travaille principalement en étroite relation avec des agents et bookeurs qui ont des sortes de catalogues d’artistes. Une fois les négociations techniques et financières terminées, je passe le relais à la production qui est en charge de la partie contractuelle et qui mettra tout en oeuvre pour l’accueil des artistes, c’est à dire veiller à ce que tout se passe bien lors de l'événement.

Sur Terres du Son, nous n'avons pas trop de demandes farfelues. Nous essayons de convaincre les équipes sur notre démarche et c’est reçu plutôt positivement. Les artistes mangent des produits en circuit courts, régionaux et en sont ravis !

 

Pour en savoir plus sur la programmation culturelle, lire l'interview de Géraldine Dedieu.
 

 

 - Le festival Terres du Son se déroule à Tours. La 14ème édition a eu lieu du 5 au 7 juillet 2018. Quel est le bilan ?

Cette année, l’expérience de l’éco-festival a séduit 35.000 spectateurs. Nous avons eu des retours très positifs de la part des artistes. Globalement le monde change et les gens prennent conscience peu à peu de leur environnement, choisissent de plus en plus ce qu’ils mangent etc.. Ca paraît bête à dire mais, il y a 20 ans, on se posait moins la question de l’impact d’un festival sur l’environnement. Actuellement, le public qui nous suit ou nous découvre, défend les mêmes valeurs que nous. Il est important de se poser ces questions et de pouvoir les aborder ensemble sur des temps dédiés, comme sur l’éco-village par exemple.

J’ai été agréablement surprise de l’engouement du public pour ces questions de sensibilisations. Venir voir ou découvrir un artiste en ayant une démarche éco-responsable, c’est possible ! Je me suis sentie exactement à ma place !

 

Festival Terres du Son 2018 - (c) Fabien Garou

 

 

- La spécificité du festival c’est l’importance donnée par ses fondateurs à des éléments hors musique : développement durable, lien avec le territoire, accessibilité. Quelles actions mettez-vous en place pour les valoriser ? Pourquoi est-ce important pour vous ?
Ces point font tellement partie de l’ADN du festival que je ne pouvais pas répondre à vos précédentes questions sans en parler. La vraie spécificité de Terres du Son, c'est qu'ils ne sont pas séparés de la partie musicale. L’éco-festival, c’est un tout, comme je l’ai dit plus haut c’est aller à un concert tout en ayant une démarche éco-responsable et tout en défendant certaines valeurs.
Nous n’avons pas envie d’être un festival de consommation de masse mais un festival qui montre à consommer autrement.. ou du moins qui essaie ! Et si nous arrivons à convaincre  un peu plus chaque année, le pari est gagné !

 

Merci à Marie-Line d'avoir répondu à nos questions. Et merci à Marie Britsch pour avoir rendu cette rencontre possible.

 

Lire d'autres Enquêtes de Watson sur le thème de la musique.

 

 

 

Lire l'interview précédente : "Et si on jouait avec la culture française ?"

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload