MuseumConnections #3 : le salon où entreprises et professionnels de la culture se rencontrent

28/11/2017

Mon cher Watson est partenaire de l'édition 2018 du salon Museum Connections. Pour l'occasion, 4 articles seront publiés entre aujourd'hui et février pour vous présenter ce salon, ses conférences, ses exposants et le bilan post-événement.

 

Nous avions déjà rencontré Marine Retourné, chargée de communication, qui nous avait présenté le salon, ses objectifs, exposants et visiteurs en début d'année. 

 

Les 17 et 18 janvier prochain Milena Levent, directrice du salon, et son équipe accueillerons plus de 300 exposants. Un événement qui se prépare depuis plusieurs mois... Mon cher Watson est parti à la découverte des enjeux et des objectifs de ce salon d'envergure internationale.

 

- Bonjour Milena, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ainsi que votre rôle dans l’organisation du salon Museum Connections ?

Après 3 ans chez Reed Midem, j’ai rejoint Europexpo en 2014 afin de mettre au point un nouveau concept de salon. L’idée était de repenser la stratégie et d’élargir l’offre d’un salon déjà existant, afin de répondre à l’intégralité des besoins du secteur muséal, notamment en termes d’équipement et de valorisation. Ma mission première en tant que directrice de Museum Connections est de porter le développement du salon avec les membres de mon équipe que je pilote et avec qui je travaille main dans la main. Multi casquette et créative, je représente notamment Museum Connections auprès de la presse et des partenaires institutionnels, je définis la politique commerciale et la stratégie de communication, je commercialise les espaces, j’assure la logistique et la bonne mise en œuvre du salon.

 


- Quelles sont les nouveautés pour Museum Connections 2018 ?

Pour poursuivre notre évolution, nous avons choisi un hall plus grand pour investir presque 7.000m² ! Les 17 et 18 janvier prochains, ce sont donc 300 sociétés exposantes qui déploieront leur produits et services pour plus de 3 500 visiteurs professionnels, dont 35% d’internationaux (Europe, Asie, Amérique du nord et du sud…). Nous accueillerons d’ailleurs plusieurs pavillons internationaux ; la Belgique, le Royaume-Uni et la Chine seront les pays à l’honneur de cette prochaine édition.

Fort de son succès, Museum Connections 2018 est perçu comme l’événement incontournable de ce secteur.

 

- Le terme “business muséal”, est encore un tabou dans le monde de la culture, pourtant il est essentiel pour les musées de faire face aux baisses des subventions publiques. Quels sont les moyens des musées pour développer leurs ressources propres ?

Ces sept dernières années, les musées ont dû faire face aux baisses répétées des subventions de l’État et à une chute considérable de la fréquentation de leurs publics suite aux attentats. Ces musées ont compris qu’ils devaient se réinventer, tant à travers leur modèle économique que sur leurs présentations et équipements, pour être plus attractifs.

Les boutiques de musées, qui ont toujours été un levier pour développer des ressources propres, ont pris davantage d’ampleur ; le souvenir remporté par le visiteur n’est plus uniquement une simple carte postale mais un achat « coup de cœur » comme un beau bijou, un foulard ou une belle reproduction. S’ajoutent depuis quelques années de nouveaux moyens ou "leviers", comme événementiel, le prêt de collections pour d’autres musées étrangers, l’ouverture de restaurants, la création d’espaces de coworking…  Museum Connections est justement le lieu pour découvrir les produits et services répondant à ce besoin de développement.

Enfin en devenant plus attractifs, via des outils de médiation culturelle numériques, les musées attirent aussi de nouveaux publics, ce qui impacte évidemment leur développement économique. D’où le large panel de produits de ce type que l’on peut également trouver sur le salon.

 

- Organiser et gérer un salon de cet envergure nécessite un travail à plein temps pour une équipe de 5 personnes. Quel est votre rôle et qu'est-ce que cette expérience vous apporte ? Qu'est-ce qui vous motive ?

 

Milena Levent : Ma motivation première est de délivrer un événement « profitable » et hautement qualitatif à tous les professionnels du secteur avec une offre complète de produits et services, un lieu d’apprentissage, de partage et d’émulation pour les visiteurs et un tremplin pour nos exposants souhaitant investir le marché culturel. Année après année, Museum Connections reste constamment à l’écoute du secteur muséal pour répondre aux problématiques de son public, tout en étant précurseur des tendances et des innovations du musée de demain.

 

Calypso Coene - Zalucki, chargée de développement du visitorat :

Développer le visitorat c’est s’assurer que les bonnes personnes viendront en nombre visiter le salon. Échanger avec les visiteurs nous permet de mieux cerner leurs attentes tout en valorisant les activités des entreprises exposantes. Ce qui est motivant, c’est de savoir qu’en visitant Museum Connections, nos visiteurs sont sûrs de trouver la solution pour concrétiser leurs projets.

 

 

Marine Retourné, chargée de communication :  

Mon rôle au sein de l’équipe est avant tout de gérer la communication et donc la réputation du salon. Réseaux sociaux, articles, newsletters, contact avec les exposants… nous devons communiquer au bon moment, les bonnes informations auprès des bonnes personnes.

Depuis deux ans maintenant, le salon connaît une importante phase d’évolution et ma plus grande motivation est de constater jour après jour que ce développement est accueilli très favorablement par nos visiteurs, comme par nos exposants. Ce nouveau souffle promet encore de belles éditions à venir !

 

 Jessica Willig-Rosenstein, responsable commerciale :

Je travaille pour le salon Museum Connections depuis presque un an. Lorsque je suis arrivée c’était principalement en renfort pour l’édition 2017 mais passionnée par le secteur culturel je suis désormais responsable commerciale depuis avril dernier. Mon rôle est de prospecter les nouvelles sociétés exposantes pour les prochaines éditions dans les deux parties du salon : partie produits dérivés culturels et également la partie valorisation des sites et des équipements (réalité virtuelle, audioguides, mobilier, accessibilité etc). Cela implique un gros travail de veille pour repérer et découvrir les sociétés qui possèdent un potentiel, les démarcher par téléphone, par mail ou également sur des salons directement. Le côté international me plait beaucoup, c’est toujours une expérience enrichissante de découvrir des marques internationales qui souhaitent s’implanter en France. Ce poste me permet de mettre en exergue mon relationnel, le contact humain, être à l’écoute et conseiller les futurs exposants pour développer leur business sur le long terme. Nouer des contacts, des liens tout au long de l’année et également sur le salon. Pour certains ce sont des clients étrangers donc je les conseille sur le marché français afin de faciliter leur implantation. C’est un métier stimulant ou le relationnel est très important, découvrir les nouveautés du secteur culturel est pour moi très important et très enrichissant.

 

 Mathilde Gibert, responsable commerciale :

Organiser un salon comme Museum Connections c’est prendre part à un projet, s’investir pour une cause : en l’occurrence celle d’accompagner les musées et autres sites culturels à se développer pour permettre à la culture d’avoir la place qu’elle mérite au sein de la société. En ce sens, j’aime l’aspect investigateur de mon poste qui consiste à aller chercher des sociétés, souvent jeunes, qui portent ce projet et aspirent à dynamiser les lieux culturels. J’ai alors le sentiment d’aider une entreprise à se développer tout en permettant à la culture de briller un peu plus. Je suis portée par l’idée de provoquer des rencontres qui peuvent faire des étincelles, cela rend le métier de commercial un peu plus magique !

 

Merci à l'équipe de Museum Connections d'avoir répondu à nos questions !

Le prochain article sortira le 18 décembre. A suivre...

Lire les autres articles concernant le salon Museum Connections, et sur le thème de l'économie de la culture.

 

Lire l'article précédent : Designer l'expérience visiteur

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload