Designer l'expérience visiteur

13/11/2017

Mon cher Watson a rencontré un drôle d’animal... le designer d’espace ! Notre spécimen rare, Clément Daignan, se situe à la croisée des chemins entre le design d’objet, la création d’environnements, l’urbanisme et la médiation scientifique.

 

Entrepreneur créatif, il a fondé en 2016, à Limoges, son agence de design et de scénographie : l’Atelier Impala.

 

Médiation culturelle, expérience visiteur, interprétation du patrimoine... comment le fond et la forme d’un projet culturel prennent-ils corps dans une exposition ou un espace de visite ? Clément répond à toutes nos questions : suivez le guide !

 

- Bonjour Clément, pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

 

A l’origine, j’ai un profil scientifique et un parcours universitaire relativement « classique » : Bac S, Licence de Biologie puis Master de Biologie-Environnement. Lors de mon stage de fin d’études, en 2010, j’ai pris part à une étude pour la création d’un sentier d’interprétation pour le compte d’une collectivité territoriale.

 

Cette expérience a été une remise en question importante car elle m’a fait toucher du doigt des disciplines nouvelles : l’aménagement du territoire, la conception de dispositifs de découverte et la rédaction de contenus.

 

J’ai alors décidé d’intégrer l’Ecole d’Ingénieurs Polytechnique de l’Université de Tours (Polytech’Tours), spécialité Génie de l’Aménagement. Cette formation a été un véritable catalyseur car elle m’a permis de développer des compétences qui correspondaient à ce que je projetais pour ma pratique professionnelle future.

 

Par la suite, j’ai travaillé sur divers projets urbains avec l’agence Ville Ouverte à Montreuil puis j’ai intégré en 2013 le Conseil départemental de la Haute-Vienne, en tant qu’ingénieur. Outre la gestion des aspects administratifs, techniques et le management  du service, j’avais surtout pour rôle de développer des dispositifs d’aménagement et de découverte des espaces naturels. J’ai prolongé cette expérience en rejoignant en 2016 l’agence Axone Design à Lille, en tant que chef de projet design urbain et signalétique.

 

Lorsque je suis revenu m’installer à Limoges, il m’est apparu comme naturel de songer à créer ma propre structure (c’est un projet que je mûrissais depuis plusieurs mois sans oser franchir le cap). C’est ainsi que début 2017, l’Atelier Impala est né !

 

Eléments du parcours d'interprétation du sentier des Vaseix (c) Clément Daignan pour le département de la Haute-Vienne.

 

- Que proposez-vous avec l’Atelier Impala ?

 

J’ai créé l’Atelier Impala autour de deux disciplines charnières pour moi : le design et la scénographie.

 

L’aspect Design comprend le design d’espace, d’environnement, des objets, et les dispositifs qui le composent.

 

L’aspect Scénographie correspond à la création des ambiances et à la mise en scène des informations au travers de concepts créatifs.

 

Le but affiché est d’imaginer et de proposer des projets innovants et/ou ludiques, toujours vecteurs d’expériences.

 

Nous intervenons en création de lieux (du design de l'objet à la création globale de l'espace), en scéno-muséo-graphies (permanentes et temporaires, fixes ou itinérantes), ainsi qu'en conception signalétique, parcours d'interprétation et parcours interactifs.

​Notre approche est centrée sur l'usager final et notre expertise vise à lui offrir le cheminement intellectuel et physique le plus enrichissant possible.

 

- Dans quel écosystème professionnel évoluez-vous ?

 

Dès les débuts de l’Atelier Impala, j’ai fait le choix de prendre un bureau dans l'espace de coworking Le Cantou. Ainsi, j’ai pris place au milieu d’un écosystème riche, composé de web-designers, photographes, professionnels du bâtiment et de l’éolien, coaches et consultants, administrateurs du spectacle vivant, etc.

 

C’est un mode de travail très stimulant parce que l’on partage facilement nos expériences, nos réussites, nos doutes ou nos difficultés. Cela permet de prendre le recul nécessaire et aide parfois à débloquer certaines situations. C’est un environnement très épanouissant.

 

Eléments du projet coworking pour le Technopole ESTER - design arche, tablettes, siège. (c) Clément Daignan - Atelier Impala.

 

A côté de cet espace de travail, j’ai également engagé des collaborations avec des agences et startups locales (design graphique, design sonore, fabrication de mobilier, décoration d’intérieur…) avec qui je peux répondre à des commandes plus larges, dépassant mes compétences strictes. Travailler de manière collaborative, c’est une nouvelle manière d’aborder les projets.

 

- Dans la conception d’une exposition ou d’un parcours d’interprétation (du patrimoine, de l’art, de la nature...), à quel moment intervient le designer d’espace ?

 

Dans ce cadre précis, le designer / scénographe intervient dès les premiers stades. Il va accompagner la définition du projet, les premières orientations, dessiner les contours du scénario, réfléchir aux dispositifs à mettre en place, à l’éclairage, à la mise en son, etc. En réalité, il suit le projet de bout en bout, depuis la définition des premiers concepts jusqu’au suivi de fabrication et à l’installation. Il est chef d’orchestre, il donne corps à la musique du projet en associant les bonnes ressources au bon moment.

 

Toutes les dimensions du projet sont prises en compte en gardant toujours à l’esprit les questions suivantes :

-  Que veut-on dire ?

-  Comment veut-on le dire ?

-  A qui s’adresse-t-on ?

-  Quel fond et quelle forme sont adaptés ?

 

Le projet découle de ces interrogations. Ainsi, nous déclinerons un parcours (notion d’accessibilité, de rythme, de temporalité de l’information), un scénario (un fil conducteur, une histoire, des personnages, …), un parti-pris graphique, un design d’environnement (associé à des matériaux, des formes, …), des séquences sonores et visuelles, pour arriver finalement à une mise en scène engageante.

 

- En quoi consiste votre démarche centrée sur l’usager final ?

 

Centrer la démarche sur l’usager final peut paraître évident mais certains projets prouvent parfois le contraire. Lors de la définition des concepts, des enjeux et des objectifs, il est essentiel de caractériser qui sera l’usager final (ou les usagers finaux) et quelles seront ses attentes vis-à-vis de la forme et du fond de ce qui lui sera présenté.

 

Le son, les ambiances, les images, les dispositifs de médiation et/ou d’expérimentations, etc. sont autant d’éléments qu’il faut adapter au public cible et au message que l’on veut transmettre. En effet, le but de la conception d’une exposition, et plus généralement d’une mise en espace, est bien la transmission d’un contenu. Il pourra être culturel dans le cadre d’une muséographie ou refléter des valeurs, une philosophie pour une marque, etc.

 

Le design d’espace, au même titre que le design graphique, doit permettre au(x) public(s) de saisir le ou les messages facilement.

 

- Pour vous, innover, c’est quoi ?

 

L’innovation est aujourd’hui souvent associée à l’utilisation du numérique ou des nouvelles technologies. Il est indéniable que les possibilités offertes par le numérique sont incroyables pour un designer et permettent de multiplier les supports de transmission de l’information.

 

A mon sens, le processus d’innovation est bien plus large : il passe aussi par la création de nouveaux modes d’organisation des projets, d’intervention des acteurs, de rapports entre le commanditaire et le prestataire ou d’intégration du public dans la construction du projet.

 

Au sein de l’Atelier Impala, nous essayons d’être innovants dans l’approche des solutions proposées, comme dans notre fonctionnement et nos réalisations !

 

Merci Clément pour cet éclairage sur votre métier de designer d'objets et d'environnements ! 

 

Pour en savoir plus sur l'Atelier Impala et son actualité :

Site web : www.atelier-impala.com

Blog : www.atelier-impala.com/blog

Et sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et LinkedIn

 

 

 

Lire l'article précédent :

 

#JMC17 Retour sur expérience des Journées du Management Culturel

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload