À 2 pas de la scène : pour une programmation participative du spectacle vivant

06/03/2017

Parmi ces nouveaux entrepreneurs qui réinventent les modèles culturels pour dynamiser le secteur, nous avons fait la connaissance d'une équipe surmotivée qui s'engage pour les arts vivants. Attention : coup de cœur !

 

Comment le spectateur peut-il devenir acteur de sa programmation locale ?

Comment donner aux artistes les moyens de se produire dans de bonnes conditions ?

Comment assurer le remplissage des salles de spectacles ?

Comment dynamiser culturellement un territoire ?

 

À 2 Pas de la Scène offre une réponse aux problématiques des artistes, des scènes et des spectateurs, grâce à une plateforme unique de programmation participative. 

Il s'agit d'une solution numérique de mise en relation directe entre des publics organisés en communautés, des artistes dont le spectacle est prêt à être diffusé, et des scènes en demande de programmations renouvelées.

 

Au cœur de ce projet, la volonté de recréer un écosystème vertueux pour toutes les disciplines du spectacle vivant, et une dimension citoyenne forte : améliorer l'accès à la culture pour tous.

 

Rencontre avec Nicolas Bienvenu, fondateur d’À 2 Pas de la Scène.

 

 

- Bonjour Nicolas, quel parcours vous a conduit à créer À 2 Pas de la Scène ?

 

J’ai commencé comme gérant du «Bongo Furie’s » un café-théâtre-concert dans les Alpes, qui accueille également des résidences artistiques. En parallèle, j’ai été nommé responsable de l’animation et du développement local à la mairie et station des Orres (05) où il y avait plus 150 dates par an à gérer comme la Coupe d’Europe de descente de ski, le Championnat du Monde VTT ou encore le Festival de l’eau d’Embrun…

 

À partir de 2009, j’ai eu l’occasion de travailler sur la programmation culturelle d’autres territoires, au sein d’un cabinet spécialisé dans l’événementiel : Territoires d’événements. J’ai accompagné beaucoup de structures et j’ai été confronté à la question de l’accès à la culture. Les inégalités sociales et territoriales diminuent mais elles existent toujours. J’ai compris l’importance de la culture pour le développement des territoires, pour l’économie mais surtout pour la réflexion et l’expression qu’elle apporte à une société. C’est ce qui me pousse à la défendre et à persévérer.

 

Depuis 6 ans, je suis en charge du lancement du mois de l’ESS et directeur de l’ONG Place to Be. Ces expériences dans le collaboratif et l’innovation m’ont convaincu que l’intelligence collective peut être mise au service de la culture. Avec À 2 Pas de la Scène, nous misons sur la force d’un collectif qui souhaite faire autrement.

 

- Qu’est-ce qu’à À 2 Pas de la Scène ? Comment peut-on l’utiliser que l’on soit spectateur, artiste ou lieu de spectacle ?

 

À 2 Pas de la Scène est une plateforme en ligne qui permet au spectateur de voir l’artiste de son choix près de chez lui. Il propose un artiste à la programmation et si suffisamment de personnes sont intéressées par le même artiste, le spectacle est programmé, soit sur une scène existante à proximité, soit sur une scène éphémère créée pour l’occasion.

 

Une fois le spectacle programmé, la billetterie est ouverte et le billet envoyé. Le spectateur pourra aussi explorer le catalogue de la plateforme qui référence des artistes de tous les arts vivants : musique, danse, arts du cirque et de la rue, théâtre, stand up, ainsi que des scènes ouvertes et lieux pouvant accueillir une scène éphémère. Il a ainsi la possibilité de découvrir de nouvelles créations mais surtout de choisir ce qu’il veut vivre.

 

Les artistes, eux, ont la garantie d’être rémunérés rapidement après la représentation et justement grâce à un système de calcul du prix du billet transparent qui prend en compte leur cachet. Ils gagnent également en visibilité en bénéficiant d’outils de diffusion (catalogue, réseaux sociaux etc.). Ils gagnent l’opportunité d'accéder à une communauté et de pouvoir faire jouer la mobilisation collective pour monter sur scène.

 

Côté scènes, on offre un outil qui leur permettra de gérer le remplissage de la salle et l’assurance de faire recette en fixant le nombre minimum de spectateurs pour déclencher la programmation.

 

 Page d'accueil du site internet www.a2pasdelascene.fr

 

 

- Pour les collectivités, À 2 pas de la scène représente une opportunité de développer une démocratie participative locale sur le plan culturel, en offrant une alternative à la programmation institutionnelle. Redonner le pouvoir au spectateur, n’est-ce pas aussi l’enlever au programmateur professionnel ?

 

En réalité, c’est très complémentaire. Il faut prendre le problème à l’envers : ce qui manque ce sont les scènes, les lieux d’expression.

Sécuriser les artistes et les scènes c’est aussi assurer la diversité des pratiques culturelles avec plus de nouvelles créations, plus de lieux pour les accueillir. En permettant la démultiplication des lieux d’expression nous allons faciliter le travail des programmateurs. Il faut le voir comme une médiation culturelle 2.0.

 

 

- Selon vous, comment À 2 pas de la scène répond-il aux problématiques actuelles du spectacle vivant ?

 

Ce projet est le fruit de 20 ans d’expériences et de deux années passées à tâter le terrain et à discuter avec les acteurs du secteur. Nous avons écouté les artistes qui nous ont parlé de leurs difficultés à se produire sur scène et à rencontrer le public, de leur statut précaire et des revenus irréguliers.

Les scènes, quant à elles, doivent faire face au risque financier lié au remplissage. De plus en plus de collectivités ne sont pas en mesure de répondre aux besoins culturels de leur territoire. Malgré le considérable effort financier fourni par les pouvoirs publics pour soutenir le secteur, celui-ci est à la peine et la création s’en trouve entravée.

Enfin, nous avons pensé aux spectateurs qui ne se retrouvaient pas toujours dans l’offre culturelle de proximité ou qui manquaient des opportunités à cause de l’éloignement géographique, du prix des spectacles, du manque de temps, de transport ou de places.  

 

Ce que nous proposons aujourd’hui ce sont des réponses concrètes aux problèmes rencontrés par l’ensemble de l’écosystème. C’est d’offrir une nouvelle voix aux acteurs du spectacle vivant, de lutter contre les déserts culturels, de créer du lien social et de donner le pouvoir au public de choisir. Il y a aussi une sécurisation et la transparence des transactions économiques qui peuvent vraiment changer la donne dans un secteur fragile.

 

 

- Le digital est-il devenu incontournable pour permettre de se rencontrer lors d’événements in real life ?

 

La digitalisation est également un enjeu majeur du secteur culturel. Pour les spectacles vivants, cela génère de nouveaux usages, des habitudes différentes, des modes de fonctionnement dans lesquels les professionnels ou amateurs ont tout à gagner. C’est la possibilité de rendre davantage de services avec moins de moyens.

 

Donc, le digital c’est bien, mais c’est aussi important d’avoir un ancrage territorial pour toucher les personnes non connectées car il y en a encore, et nous voulons être dans une démarche inclusive. Le système de marque blanche que nous allons proposer aux collectivités sera très important dans ce processus. L’accès au service pourra se faire via les territoires. Ce sera un outil de décentralisation qui permettra de se rapprocher des gens. Nous pensons que cela peut faire partie de la solution pour mettre fin aux déserts culturels.

 

Au final, nous souhaitons faire de la plateforme digitale un moyen de se rencontrer physiquement. La force d’À 2 pas de la scène ce sera aussi cette communauté très forte que nous souhaitons voir naître et que nous voulons vivante pour susciter des rencontres entre passionnés mais aussi des échanges de services entre utilisateurs par exemple.

 

 

- Quelles sont les grandes échéances 2017 pour À 2 pas de la scène ?

 

Après la mise en ligne de notre bibliothèque d'artistes et de scènes ouvertes en novembre dernier, nous travaillons maintenant à leur référencement. Nous allons également à la rencontre d’entreprises et d’institutions afin de mettre en place des partenariats pour la production des premières dates tests. Nous en préparons deux, à Bourges et à Paris, avant le 21 juin, date à laquelle nous avons prévu d’ouvrir le service aux spectateurs. Il y aura alors une trentaine de scènes référencées sur toute la France, prêtes à accueillir les premiers spectacles participatifs.

 

 

 

Un grand merci à Sarah de Rekeneire pour son aide dans la réalisation ce cette interview :-)

A vos marques... prêts... le lancement du service aux spectateurs aura lieu le 21 juin 2017.

 

Vous pouvez d'ores-et-déjà vous inscrire en tant que spectateur / artistes / scène sur le site : www.a2pasdelascene.fr

 

Suivre l'actualité du projet sur Facebook et le Blog d'A 2 pas de la scène : des dates “test” sont prévues dans les prochaines semaines dont une scène Pression Live à Bourges, et une scène aux Interceltiques de Lorient.

 

Et dès septembre 2017 : les premiers spectacles programmés par les spectateurs !

 

Contacts :

○     Artistes : contact@a2pasdelascene.fr

○     Scènes : contact@a2pasdelascene.fr

○     Collectivités :  sderekeneire@a2pasdelascene.fr

○     Spectateurs : a2pasdelascene@gmail.com

Retrouvez sur le blog des Enquêtes de Watson :

 

> d'autres articles sur le thème Spectacle Vivant

> d'autres articles sur le thème Culture & Territoires

> d'autres articles sur le thème Numérique

> d'autres articles sur le thème Médiation culturelle

> d'autres articles sur le thème Entreprendre dans la culture

> les "Carnets d'artistes"

 

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload