Expo Moyen Âge : jeu et manipulation pour un meilleur apprentissage

27/02/2017

En novembre dernier, Mon cher Watson a enquêté au Musée de Cluny, en visitant l'exposition Mérovingiens. Nous avions découvert comment présenter des objets rares et précieux au sein d'une exposition. 

 

Aujourd'hui, nous nous rendons à la Cité des Sciences et de l'Industrie. Depuis le 11 octobre 2016 et jusqu'au 6 août 2017, l'exposition "Quoi de neuf au Moyen Age ?" s'attache à démonter les clichés sur cette période historique à l'aide de dispositifs de médiation culturelle et des dernières découvertes de la science.

 

Nous avons voulu en savoir plus et avons posé nos questions à Maud Gouy, co-commissaire de l'exposition. Spécialiste de l'expérimentation et de la mise en valeur des fonds scientifiques, elle nous explique le parti-pris de cette scénographie. 

 

- Bonjour Maud, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel et votre rôle au sein de la Cité des Sciences et de l'Industrie ? 

Bonjour, j'ai une maîtrise de philosophie et fait des études au conservatoire de théâtre à Grenoble puis j'ai travaillé au Musée des arts et métiers et au centre Pompidou.  Depuis 20 ans, je suis muséographe à la Cité des sciences et de l'industrie et depuis une dizaine d'années je suis commissaire d'exposition : "Zizi sexuel l'expo !" (2007 /2008 sur l'amour et la sexualité pour les 9/14 ans), "Bon appétit, l'alimentation dans tous les sens" (2009/2010) ou encore "Gaulois, une exposition renversante" (2011/2012)- une exposition qui bouscule les idées reçues sur les Gaulois grâce aux nouvelles techniques mises en place par l'archéologie préventive.

 

- Présentez-nous l'exposition « Quoi de neuf au Moyen Âge ? » présentée à la CSI jusqu'au 6 août 2017 ?

Présenter un nouveau Moyen Âge grâce aux travaux des archéologues et des historiens au travers de restitutions de fouilles emblématiques et/ou de travaux historiques nouveaux. Il s'agira ainsi de la première exposition présentant le renouvellement des connaissances par l'archéologie, notamment sur la première période du Ve au XIe siècle, en lien avec les disciplines naturalistes ou archéosciences (palynologie, anthracologie, etc.) et l'histoire.

Mettre en avant les inventions et les innovations qui ont jalonné les 1000 ans. Les innovations peuvent être d'ordre technique ou sociétal. Comment les techniques vont-elles changer progressivement la société ? Quelles innovations et/ ou améliorations ? Des innovations en agriculture à la redécouverte du moulin à eau, des progrès techniques dans la navigation en passant par des progrès en optique, en médecine, dans la métallurgie, en architecture.

 

- Un thème historique dans un lieu de culture scientifique comme la CSI, ce n'est pas toujours évident. Pourquoi avoir choisi de travailler sur ce thème ?

La Cité des sciences et de l'industrie a présenté une exposition « Gaulois, une exposition renversante » en partenariat avec l'Inrap en 2012, qui a attiré 276 000 visiteurs. Forte de ce succès, la Cité des sciences et de l'industrie, a décidé de programmer une exposition sur le Moyen Âge.

« Quoi de neuf au Moyen Âge ? » est une exposition grand public qui s'adresse aux familles, à un public jeune, qui vient en groupe. Elle s'inscrit dans la lignée des expositions de la Cité des sciences et de l'industrie : une exposition itinérante (en partie) récréative et pédagogique plutôt que « savante » ; elle recourt, en partie, à l'interactivité.

D'autre part c'est l'occasion de parler techniques et inventions au Moyen Âge tout en mettant l'accent sur les nouveaux métiers de l'archéologie : palynologie, carpologie, archéozoologie.

Entrée de l'exposition - ®Ph Levy - EPPDCSI

 

- Ce qui frappe en visitant l'exposition, c'est l'importance du jeu et des dispositifs interactifs. Comment avez-vous choisi cette présentation ?

Comment convaincre un enfant de 8 ans et intéresser de personnes qui ont un bac + 5. Tel est le fil rouge que nous tenons dès la conception du projet. La diversité des dispositifs de muséographie me semble très pertinente pour pouvoir intéresser chaque visiteur quel que soit son origine, son âge, ses bagages intellectuels.

Des dispositifs qui puissent intéresser des gens de monde différents : certains vont préférer les jeux, d'autres des films, d'autres encore des manipes.  Il y a un équilibre à mettre en place pour capter l'attention des visiteurs.

L'écran et les tablettes sont maintenant très présents dans les foyers, il faut donc offrir une visite qui soit à la fois originale par ses supports et conviviale par son ergonomie car l'important est d'apprendre mais aussi de passer un moment « marrant »  et d'échange avec sa famille et ou ses pairs.

®Ph Levy - EPPDCSI

 

- Comment avez-vous choisi le(s) prestataire(s) pour les jeux et dispositifs interactifs ?

Nous passons par la plateforme AWS. Nous choisissons les candidats qui nous paraissent les plus à même de réaliser un travail de qualité sur le thème demandé. Nous suivons le travail des prestataires de façon continue de la conception à l'intégration sur site. Nous rédigeons des cahiers des charges très précis pour que le prestataire aille à l'essentiel et nous propose d'une part un travail artistique très soigné  et d'autre part un prix qui entre dans notre enveloppe budgétaire. Une fois le candidat choisi sur une esquisse, des partis pris, une ébauche de scénario, et des références esthétiques, nous faisons des réunions avec le prestataire pour voir comment il va interpréter les contenus scientifiques qui lui sont donnés.  Quel scénario ? Quel dessin ? Quel type de maquette ? Plus généralement quel type d'ergonomie est faite ? Comment seront diffusées les langues étrangères ? Comment s'organise l'accessibilité ? (PMR, mal entendants et non-voyants). Enfin, nous faisons une validation, si besoin avec l'expert scientifique de la cite des sciences et de l 'industrie.

®Ph Levy - EPPDCSI

 

Prenons l'exemple d'un vidéo mapping sur une fouille archéologique (Inrap) à Saleux en Picardie. Il s'agit d'une fouille qui a permis d'étudier la vie quotidienne de populations sur le même lieu entre le VIIème et le XIème siècle. Les différents éléments retrouvés sur le site constituent un ensemble complet (habitats, églises, nécropole et aménagements divers : pêcherie, moulin, etc.) et représentatif d'un mode de vie encore peu connu et de son évolution. Par la diversité des études archéologiques, on a pu procéder à la reconstitution de cet environnement rural médiéval. L'objectif est de faire comprendre de quelle manière les archéologues parviennent à utiliser et interpréter les données recueillies sur un site pour reconstituer un environnement d'un point de vue spatial, social et économique. Nous voulons aussi mettre en évidence l'évolution d'un milieu rural caractéristique du Moyen Âge sur une période de plusieurs siècles. L'objectif principal reste, dans la lignée du thème de l'exposition, de proposer une vision novatrice représentant une organisation dynamique de l'espace rural.

 

 

Merci à Maud d'avoir répondu à nos questions. Nous vous conseillons à tous de vous rendre à cette exposition familiale qui se tient à la Cité des Sciences jusqu'au 6 août 2017.

 

Pour prolonger la découverte de l'histoire et de l'archéologie médiévales, découvrez les ressources de l'Inrap et les temps forts de la Saison médiévale :

  • L’exposition « Quoi de neuf au Moyen Âge » à la Cité des sciences et de l’industrie jusqu'au 6 août 2017

  • L’exposition « Austrasie, l’autre royaume mérovingien » à Saint-Dizier jusqu’au 26 mars 2017 ;

  • L'exposition « Les Temps mérovingiens » au musée de Cluny à partir du 26 octobre 2016 ;

  • Les 37èmes journées internationales d’archéologie mérovingienne : « Cherchez la petite bête. L’animal au haut Moyen Âge », organisées par Association Française d’Archéologie Mérovingienne, du 6 au 8 octobre 2016.

 

Lire les interviews des 3 commissaires de l'exposition Mérovingiens au Musée de Cluny :

Isabelle Bardiès-Fronty : Cluny présente les merveilles du Haut Moyen Âge

- Inès Villela-Petit et Charlotte Denoël : Médailles et manuscrits rares de la BnF à Cluny

 

Lire l'interview précédente : MuseumConnections #2 : témoignages suite au salon.

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload