Alliances françaises : les cultures francophones au programme à Washington

15/01/2017

Créée en 1883 à Paris, l'association Alliance française développe très rapidement un réseau qui se donne pour mission de développer le rayonnement de la France à l'étranger, notamment en favorisant l’enseignement, l’usage de la langue française et les échanges entre cultures.

 

La Fondation Alliance française coordonne depuis 2007 les quelques 800 Alliances françaises, aujourd'hui réparties sur les 5 continents, démontrant l'attrait de la langue et des cultures francophones dans le monde.

 

Pour mieux comprendre les missions et les actions des Alliances françaises à l'étranger, Mon cher Watson a traversé l'Atlantique pour un rendez-vous avec Sandrine Avner, Directrice des programmes culturels de l’Alliance française de Washington DC.

 

 

Bonjour Sandrine, pouvez-vous nous présenter le parcours qui a conduit vos pas jusqu’à l’Alliance française de Washington ?

Après un bac littéraire à Rennes, j’ai rejoint l’EFAP Paris (Ecole Française des Attachés de Presse et Professionnels de la Communication). Cette école a la particularité de mêler enseignement théorique et insertion dans la vie professionnelle avec des stages à mi-temps, voire à temps plein la dernière année.

J’étais déjà convaincue de vouloir travailler dans la culture, plus spécifiquement dans l’industrie du disque. J’ai commencé dans le département marketing de plusieurs labels indépendants.

J’ai ensuite décidé de suivre une année au NYIT (New York Institute of Technology) afin de me spécialiser en marketing et améliorer mon anglais professionnel.

A la fin de mes études, l’industrie du disque connaissant sa plus grande crise, je me suis tournée vers l'événementiel, en passant de la logistique à la production. J’ai continué pendant 5 ans à occuper différents postes : chef de projet dans le disque, chargée de production dans l'événementiel et dans un studio de post-production de publicité.

Cette période où je passais d’une tournée avec un 44 tonnes aux loges d’une « Cigale » (salle de concert à Paris) est encore très bizarre pour moi.

Puis j’ai eu besoin de changer d’air, de quitter Paris. Un poste à Washington a été offert à mon mari : c’était l’occasion rêvée ! Le lendemain de mon arrivée, je contactais l’Alliance française de Washington, une place dans le département culturel venant tout juste de se libérer.

 

Quel est le rôle d’une Alliance française à l’étranger et à qui s’adresse son activité ?

La mission principale d’une Alliance Française est de faire rayonner la culture française et francophone dans le monde. Nous avons différents types de publics ici à Washington : les étudiants qui souhaitent découvrir ou parfaire leur connaissance de la langue française et également le public des événements culturels.

 

L’Alliance française propose un programme d’animations culturelles riche. Quels sont les moments forts de l’année ?

Nous organisons une quarantaine d'événements durant notre saison culturelle, de septembre à fin juin. Nous avons des rendez-vous hebdomadaires, tous les vendredis – des "tastings" (dégustations), discussions, rencontres avec des auteurs, conférenciers…

Nous organisons également de gros rendez-vous comme, en septembre, le Fashion Show « Beyond the Little Black Dress » à l’Ambassade de France. Il regroupe des designers locaux et internationaux ainsi qu’une quarantaine de mannequins. C’est notre plus grande levée de fonds pour le département culturel car il réunit 400 invités.

En novembre, nous organisons le « Beaujolais Nouveau », également à l’Ambassade de France. Cet événement rassemble environ 800 francophiles et amateurs de vin !

Mars est un mois très chargé car nous coordonnons le Mois de la francophonie – ce festival rassemble près de 15 ambassades qui proposent une série d’événements culturels. Il se termine par la « Grande Fête de la Francophonie » qui rassemble environ 2 100 personnes.

La Fête de la Musique qui a lieu le 21 juin à Dupont Circle (une des places majeures de Washington) est un événement qui me tient particulièrement à cœur. C’est une journée/soirée en extérieur, complètement gratuite qui attire un public très varié. Nous commençons par un programme pour enfants, puis enchaînons avec 4 ou 5 groupes ; c’est une grande fête en plein air !

Nous travaillons également sur un nouveau projet de « Boum » ! Il s’agira d’une soirée costumée, légère, en plein cœur de Washington.

Durant l’année, nous avons également deux événements « fil rouge », un concours de bandes dessinées « La Fabrique à Bulles » ainsi qu’un concours de photos qui va être lancé pour la première fois au printemps 2017.

"Beyond the Little Black Dress" event,Washington DC, Edition II 2016 

 

Quels types de partenariats mettez-vous en place pour favoriser les échanges interculturels entre la France et les Etats-Unis ?

Nous mettons en place différents types de partenariats. Nous travaillons beaucoup avec les entreprises et associations locales lors de nos événements hebdomadaires.

Pour notre dernier défilé de mode, nous avons mis en place un partenariat avec l’IFA (International Fashion Academy) de Paris. Nous avons accueilli les créations de quatre étudiants afin de les faire défiler. C’était très important pour nous de mettre en avant le travail de ces étudiants internationaux basés sur Paris.

Nous travaillons également avec le Ministère de la Culture en France lors de l’organisation de la Fête de la Musique (nous ne recevons aucune subvention mais nous suivons la charte internationale).

Enfin, plusieurs fois par mois, nous rencontrons les acteurs de la culture européenne à la Délégation Européenne ou lors de nos réunions EUNIC (European Union National Institutes for Culture). Nous nous rassemblons afin de mettre en place des projets culturels à plus grande échelle. Actuellement, nous travaillons sur « Protecting our heritage », il s’agit d’une série de conférences, d’expositions et de rencontres autour de la protection de notre patrimoine culturel. A partir de janvier 2017, l’Alliance Française de Washington assume la présidence du groupe EUNIC pour Washington, notre nouveau projet culturel commun sera la « Protection de l’héritage intangible ».

 

Si vous deviez définir votre expérience de française expatriée à Washington en une phrase ?

Je pense qu’il faut prendre tout ce qu’il y a de positif de notre expérience américaine et ne pas regretter ce qui nous manque de la France !

 

 

Merci Sandrine d'avoir partagé votre expérience avec nos lecteurs !

 

Pour suivre l'actualité de l'Alliance française de Washington DC :

Le site internet : http://francedc.org

L'agenda des événements culturels : http://francedc.org/french-culture-events-adults-alliance-francaise-washington-dc

Le concours BD "Fabrique à bulles" : www.bubblefactorycontest.com

 

Pour plus d'informations sur les sujets touchant à la francophonie : 

www.francophonie.org

www.fondation-alliancefr.org

www.institutfrancais.com

www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/francophonie-et-langue-francaise

 

Relire les articles précédents :

 

Poésie rime avec Jardin chez Ronsard, interview de Vincent Guidault, responsable du Prieuré Saint-Cosme, demeure de Ronsard.

 

 

Fidéliser ses publics : l'utilité des logiciels de billetterie, interview de Valérie Rouvet, consultante en gestion des publics et billetterie.

 

 

 

 

 

Innover dans la culture avec la Fabrique de la Danse, interview d'Orianne Vilmer et Christine Bastin, co-fondatrice.

 

 

 

 

 

Art et médiation scientifique au Musée océanographique de Monaco, interview de Pauline Hérouan, manager du service communication de l'Institut océanographique.

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload