Mise en valeur du patrimoine grâce aux jardins

26/09/2016

Après Azay-le-Rideau, Mon cher Watson a voulu s'intéresser cette semaine à un autre château emblématique du Val de Loire. Son potager Renaissance, sans cesse renouvelé au fil des années et des saisons, est probablement l'un des plus connus de la région. Le château de Villandry a la particularité d'être un château privé, ouvert au public, et appartenant à la même famille depuis plus d'un siècle. Joachim et Ann Carvallo rachètent le site en 1906 et se consacrent à sa restauration pour redonner au château et aux jardins leur inspiration Renaissance. Aujourd'hui, Henri Carvallo, propriétaire du château depuis vingt ans, continue de valoriser ce patrimoine exceptionnel.

 

 - Bonjour Henri, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

J’ai une formation d’ingénieur, profession que j’ai exercé pendant quelques années avant de devenir directeur du château de Villandry depuis 1993. Villandry appartient à ma famille depuis son achat par mon arrière-grand-père Joachim Carvallo et son épouse Ann Coleman en 1906.

Très impliqué dans la valorisation du patrimoine, j'ai exercé des responsabilités associatives comme président de l'association des châteaux de la Loire (2009-2011) et secrétaire général de la « demeure Historique » (2001-2008)

 

- Le château de Villandry est un château privé. Quelles conséquences cela a-t-il sur la gestion de ce monument et son ouverture au public ?

Villandry est à la fois une demeure de famille et un élément de notre patrimoine national : les jardins et le château sont classés. Néanmoins nous agissons comme un service public étant ouvert tous les jours, toute l’année, même en hiver ou l’activité économique est déficitaire.

Notre gestion repose entièrement sur le succès de l’activité touristique, nous ne recevons aucune subvention de l'état ou des collectivités. Nos ressources économiques sont : la billetterie en premier lieu, la boutique (nous en possédons deux : une boutique souvenirs et une boutique « du jardinier ») et le restaurant qui gère également la location d’espaces pour des séminaires, mariages, etc.

 

- Les jardins sont le joyau du château. Pouvez-vous nous parler de leur restauration et de leur fonctionnement ?

Les jardins Renaissance ont été restitués par mon arrière grand père, Joachim Carvallo, à partir de 1906. Aujourd’hui, ils constituent l’élément majeur de la notoriété de Villandry, parmi les grands châteaux du Val de Loire, nous sommes le « château des jardins ».

Une équipe de 10 jardiniers à temps plein en prends soin, c'est évidemment un poste de dépense très important ! Le chef-jardinier de Villandry, Laurent Portuguez, n’a eu qu’un souhait depuis son arrivée en 2009 : passer les splendides jardins de Villandry au « bio». Dans un premier temps, les efforts se sont concentrés sur le potager où les méthodes de travail ont été entièrement repensées, avec une devise : «observer pour prévenir, prévenir pour éviter les traitements chimiques ». Pour l’équipe de jardiniers, l’enjeu est donc de taille : outre une nouvelle organisation du travail, certains outils sont entrés dans les ateliers et surtout chacun doit s’appliquer à surveiller l’ensemble des plantations afin de prévenir toute attaque.

 

- A quoi sert l'application Villandry ?

Nous possédons  un audioguide classique en français, anglais, allemand, italien et espagnol pour les adultes, et français uniquement pour les enfants, que les visiteurs peuvent utiliser pour 4 euros en plus du tarif d’entrée. 

L'application mobile "Villandry" est gratuite et disponible sur Android et l'Apple Market, en français, anglais, allemand, italien et espagnol. Elle permet aux visiteurs d’avoir une visite audioguidé en images sur leur téléphone soit avant la visite, soit pendant, soit par des personnes qui ne visitent pas Villandry. Cette application met en avant l'histoire du château et de ses jardins grâce à de magnifiques photos.

 

- Comment le château fait-il face à la "concurrence" des autres châteaux de la Loire ?
Villandry a beaucoup progressé au point d’être maintenant dans les 4 plus visités du Val de Loire, en 1970 nous n’étions pas dans les 10 plus visités. Nous accueillions environ 350 000 visiteurs par an. Pour valoriser le château, nous mettons en place de nombreuses stratégies : acquisitions de nouvelles pièces de mobilier, restaurations d’œuvres. Nous organisons également différents événements tout au long de l’année, notamment autour de l'animation des jardins : Rendez-vous au Jardin, Journées du Potager...

Le succès de Villandry repose beaucoup sur la grande richesse de l’ensemble des châteaux. Si nous étions seuls dans le val de Loire nous recevrions beaucoup moins de visiteurs !

Nous avons également une communication assez large : insertions print et web, affichages, diffusion, etc. Ainsi qu'une présence sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram. Nous touchons ainsi les touristes français et étrangers mais également les habitants de la région qui viennent faire découvrir le château à leurs familles et amis.

Nous avons un partenariat tarifaire avec d’autres lieux de l’Ouest Touraine (dont Azay-le-Rideau et Langeais) : une entrée plein tarif dans un monument donne droit à une entrée réduite dans les autres.

 

Merci Henri Carvallo d'avoir répondu à nos questions ainsi qu'à Pauline Dejob pour son aide dans la réalisation de l'interview. 

 

Pour un savoir plus sur les châteaux de la Loire : lire l'article précédent, l'interview de Chrystelle Laurent-Rogowski, administratrice du Château d'Azay-le-Rideau

 

Lire l'interview suivante : Créativité et développement personnel par la pratique de la musique

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload