Quelle Histoire connaissez-vous ?

22/08/2016

Comment expliquer l'Histoire à des enfants ? Faut-il simplifier l'histoire ou le langage ? Ce sont des questions récurrentes en enseignement mais également en médiation culturelle. Albin Quéru, jeune entrepreneur, a sa réponse à la question : une série d'applications mobiles et de livres au graphisme enjoué et sympathique, qui "racontent" l'Histoire et les grandes personnalités historiques aux enfants. Et ça plaît aussi à Mon cher Watson ! D'ailleurs, on vous conseille leur nouvelle collection de guides touristiques en association avec les célèbres Guides Verts, dont nous parle nos confrères de Savoirs & Connaissances

 

- Bonjour Albin, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

Je suis passionné d'Histoire depuis tout petit. Il se trouve que lorsque je me suis renseigné pour entamer des études dans ce domaine, mes conseillers d'orientation m'ont vivement déconseillé d'emprunter cette voie... je me suis donc lancé dans les arts appliqués. J'ai fait l'école Estienne où j'ai notamment rencontré Bruno Wennagel, qui devait devenir quelques années plus tard le créateur des personnages Quelle Histoire. Après Estienne, j'ai passé une licence de design graphique au Canada et là-bas j'ai également pris des cours d'Histoire (Histoire du Christianisme, Mythologie...). En rentrant à Paris j'ai travaillé pendant un peu plus de 2 ans dans une agence de publicité.

  

- Comment vous est venue l'idée de Quelle Histoire ? Quels objectifs aviez-vous ?

En 2010, l'iPad est sorti et en parallèle, le programme d'Histoire de l'Education Nationale évoluait : on sortait progressivement les grandes figures historiques du programme pour les remplacer par une approche plus liée aux concepts (ex : la féodalité, la paysannerie au XIIIe siècle). C’est une approche très intéressante mais qui me semblait compliquée pour des enfants de 7-10 ans. C'est là que l'idée de Quelle Histoire s'est dessinée. On s'est lancé, l'idée était de réaliser des applications sur les grands personnages de l'Histoire en commençant avec Napoléon. Apple a mis l'app en avant et, par la suite, nous avons trouvé beaucoup de partenaires qui nous ont accompagnés (RMN, Historia, Gulli, Radio Classique, MHF...).

 

- Quels sont les enjeux et les obstacles que l'on rencontre en temps qu'entrepreneur dans le monde de l'édition ?

Dans l'édition numérique, le plus compliqué est l'évolution permanente des technologies. Depuis 3-4 ans le rythme est complètement fou ! Il y a sans arrêt de nouveaux appareils, les marques font régulièrement évoluer les smartphones et tablettes (résolution, puissance...). Par ailleurs, le modèle économique sur les stores est loin d'être fixé. Au début les gens téléchargeaient volontiers des applications payantes, puis les modèles ont évolué : freemium, abonnement... Monter un business plan fiable est donc loin d'être évident.

Sur la partie livre papier, les réseaux de distribution sont multiples et d'un point de vue économique c'est plus stable. Le fait de pouvoir rencontrer les libraires est un véritable atout par rapport au  numérique, on a un retour direct de ce que pensent les libraires et les acheteurs. La difficulté réside plus dans le réglage de la production : combien d'exemplaires imprimer et quel sera le rythme d'écoulement.

 

- Comment parle-t-on d'histoire à des enfants ? Y a-t-il des sujets de prédilection, d'autres tabous ? Vous inspirez-vous des programmes scolaires ?

À mon sens pour parler d'histoire à des enfants, il faut tout simplement "raconter" l'histoire. La principale difficulté réside dans notre capacité à synthétiser et à trouver le champ lexical adapté. Il y a des sujets de prédilection : la préhistoire ou le moyen âge, par exemple, fonctionnent très bien avec les enfants de primaire. Mais ce que nous essayons de faire c'est de montrer que l'histoire est un fil rouge, qu'il y a une véritable continuité entre l'ensemble des événements, d'où l'intérêt de s'intéresser à tout pour comprendre le monde d'aujourd'hui. C'est pour cela que nous avons réalisé une grande chronologie pour les classes et que nous avons travaillé sur le livre Histoire de France, cela permet de faire le lien entre les personnages et les événements. Nous nous inspirons du programme scolaire mais nous tâchons toujours d'avoir un angle narratif, nous ne voulons pas que nos livres soient uniquement didactiques. Ce qui nous intéresse c'est que, le soir, les enfants réclament à leurs parents l'histoire d'Aliénor d'Aquitaine ou de Victor Hugo !

Pour ce qui est des contenus, nous nous entourons de gens spécialisés, Patricia Crété (ancienne rédactrice en chef d'Historia) rédige les textes, et en 2014 nous avions fait appel à MoDyCo, un laboratoire du CNRS qui travaille sur le champ lexical adapté à chaque tranche d'âge pour établir des grilles de difficulté de nos textes et ainsi les rendre plus accessibles aux enfants.

 

 - Vous avez monté la start-up en 2011, cinq ans plus tard, vous avez multiplié les projets : livres, box, jeux, magazines, applications, guides touristiques. Comment sélectionnez-vous les projets ? Travaillez-vous avec des partenaires ?

Nous prenons les opportunités qui se présentent à nous. Si un projet nous semble intéressant, on le pousse à fond et on regarde si d'un point de vue économique ça fonctionne. Chez Quelle Histoire on dit souvent qu'on se lance dans les projets "à la Hussarde" ! On ne fait pas d'étude de marché, on ne passe pas 4 mois à se demander si c'est une bonne idée ou pas. Si toute l'équipe a le feeling pour un nouveau produit ou pour un partenariat, on fonce et pour le moment, globalement, ça fonctionne plutôt bien !

 

- Comment établissez-vous la stratégie de communication de Quelle Histoire ?

Les livres et produits Quelle Histoire sont destinés à piquer la curiosité des enfants et leur faire découvrir l’Histoire dans le sens le plus large possible. Cette volonté fait de nos livres les compagnons idéaux des salles de classe, en plus de la bibliothèque et de la maison. Nous essayons donc de nous faire connaître à la fois des parents et des enseignants. Nous sommes très actifs sur les réseaux sociaux, notamment sur notre page Facebook, que nous essayons d’animer avec du contenu intéressant et coloré, et nous organisons régulièrement des petits événements ! On espère développer cet aspect dans les mois à venir ! :D

 

- Pouvez-vous nous expliquer vos actions envers les blogueurs ?

Nous travaillons effectivement avec quelques blogueurs et blogueuses (blogs de parents, de littérature jeunesse ou bien encore des blogs enseignants). Ces blogs organisent souvent des « tests » de nos livres et nous mettons parfois également des petits lots en jeu pour des concours organisés par des blogueuses. Nous sommes souvent sollicités et si nous ne pouvons pas travailler avec tous, nous essayons d’organiser ce genre de choses le plus possible. Cela nous aide à nous faire connaître, et permet aux lecteurs de se faire une idée plus en détail de nos livres en ayant le retour honnête d’autres parents ou enseignants !

 

Merci Albin d'avoir répondu à nos questions !

 

 

D'autres histoires d'entrepreneuriat culturel ? Allez lire les témoignages d'Odile Dussaucy de Mes sorties culture, de Frank Puaux du Collectionneur Moderne, de Claire Casedas de Fun in Museum, de Sophie Egly de Mon petit musée, de Flora Doubilet de PariSolidari-Thé, de Aurélien Guillois de La French Team, et d'Emmanuel Landas d'AMCT

 

Lire l'article précédent : Peut-on faire du business avec de l'art ?

 

Lire l'article suivant : Le costume ne fait pas le moine

 

 

Please reload

Les enquêtes de Watson

Le blog qui remet

la culture en question(s)

Newsletter
Articles à la Une
Please reload

Please reload

Archives
Vous en demandez encore ? Vous aimerez aussi :
Please reload