• Anne-Sophie M.

La visite active, vous connaissez ? Découvrir le patrimoine autrement

Cap vers la Touraine ! Mon cher Watson a rencontré Elise Petit, une médiatrice culturelle indépendante pleine de ressources et d'idées innovantes pour faire découvrir le patrimoine en région tourangelle de façon originale et étonnante.

En créant son entreprise "3, 2, 1... Visitez !", elle casse les codes des visites guidées classiques en y intégrant des actions ludiques et en faisant participer activement les visiteurs·euses de tout âge : énigmes, activités sensorielles, dessin, travail en équipe etc. Ils et elles repartent conquis par leur expérience et retiennent ainsi bien plus facilement les informations assimilées. Elle met à profit sa double casquette de guide conférencière et d'éducatrice à l'environnement, en associant ses compétences en valorisation du patrimoine et en pédagogie active.


"Élémentaire" nous direz-vous ? Nous lui donnons la parole pour découvrir son univers...



Elise Petit, fondatrice de l'entreprise de médiation culturelle "3, 2, 1... Visitez !"

- Bonjour Elise, quel est votre parcours et comment êtes-vous arrivée dans le domaine de la médiation culturelle ?


Bonjour Anne-Sophie et merci pour cette interview. Mon activité actuelle est le résultat d’un double parcours. D’abord, ma passion pour l’histoire, qui m’a amenée à suivre une licence dans ce domaine, sans idée préconçue du métier que je voulais exercer. D’autre part, mon attrait pour l’animation, d’abord tournée vers les enfants (bafa, travail en centre de loisirs, classes de découverte)… Logiquement, j’ai ensuite voulu "parler d’histoire aux enfants". Mais aucune formation ne me paraissait adaptée. Je me suis donc formée en autodidacte à l’éducation à l’environnement, grâce à des expériences professionnelles et des formations courtes et ciblées.


Ensuite je suis retournée à la fac, en Master "Valorisation du Patrimoine" à Nantes, avec l’objectif de faire de la médiation pour enfants. A ce moment-là, j’ai aussi obtenu la carte professionnelle de guide conférencier, qui me paraissait la "voie royale" vers la médiation et les sites patrimoniaux. Mais je ne trouvais pas de cadre d’emploi qui me correspondait. Alors j’ai répondu en 2016 à une offre d’emploi comme éducatrice à l’environnement dans une association tourangelle, ArboréSciences. Ce qui devait être un remplacement de six mois est devenu une aventure de trois ans ! Le travail en association ayant aussi ses limites, j’ai eu envie de tenter une aventure en solo, pour être totalement libre de mes choix.


logo 3, 2, 1 Visitez !


- Quel est le concept de votre micro-entreprise "3, 2, 1… Visitez !" et quel a été le moteur de sa création ?


Ma période d’emploi chez ArboréSciences a confirmé mon intuition, à savoir que mes deux pratiques - éducation à l’environnement et médiation du patrimoine - se répondaient, se complétaient et s‘enrichissaient l’une et l’autre. L’idée a donc fait son chemin de créer une activité où les méthodes de l’éducation à l’environnement, qui sont largement celles des pédagogies actives, seraient mises au service de la visite historique et patrimoniale.


Dessin de détails architecturaux dans le Vieux Tours.
Dessin de détails architecturaux dans le Vieux Tours.

Résolution d’énigmes – Visite active du quartier de la Cité à Tours

Début 2020, j’ai sauté le pas, en quittant l’association et en créant la micro entreprise "3, 2, 1… Visitez !" Ma première création, ce sont des "visites actives" : des visites de villes où les activités sensorielles, énigmes, jeux en tous genres introduisent ou prolongent les commentaires historiques et architecturaux. Elles permettent de casser la frontière entre guide et visiteurs, de créer une multitude d’échanges informels entre les participants. Adaptées à tous les publics, elles sont particulièrement intéressantes pour des visiteurs qui n’iraient pas vers une visite "classique". Je me tourne donc avant tout vers les centres sociaux, les scolaires, les publics jeunes, en réinsertion, porteurs de handicaps…







- Vous avez créé un Escape Game en plein cœur de Tours. Pouvez-vous nous parler de ce projet original plus en détails ?


Après avoir instillé du ludique dans des visites, je suis passée à l’inverse : utiliser une forme de jeu connue pour faire découvrir une ville, son architecture et certains pans de son histoire. C’est comme cela qu’est né l’Escape Game historique l’affaire Jacques de B. Il se base sur des faits historiques réels qui se sont déroulés à Tours à la Renaissance, et propose un parcours de trois heures à travers le centre historique.





Je l’ai conçu comme une séance d’animation, avec des objectifs, une progression pédagogique, en y instillant les éléments propres aux Escape Game : codes, cadenas, énigmes, temps limité… Il a été ouvert d’avril à octobre 2021, avec aussi bien des groupes de Tourangeaux, venus pour s’amuser et qui ont découvert des petits secrets de leur ville, que des touristes, qui ont ainsi eu un aperçu de la ville et de son histoire en s‘amusant. Comme j’ai eu de très bons retours, je vais le relancer au printemps 2022. Je n’ai pas fait le tour du public possible, surtout chez les touristes, que j’atteins en passant par la plateforme Airbnb Expériences.


J’aimerais beaucoup créer un autre Escape Game, dans un autre quartier ou une autre ville, mais ça prend un temps énorme (4 à 5 mois de travail à temps plein tout cumulé) donc il faut quand même amortir le premier… Une autre piste est d’accompagner des structures qui souhaitent monter leur Escape Game de découverte du territoire, ce que je fais pour la première fois cet hiver avec La Ligue de l’Enseignement dans la Vallée de l’Indre.


- Vous proposez des actions de médiation surtout en extérieur. Comment votre vie d’entrepreneure s’adapte-t-elle au rythme des saisons ?


Activités sensorielles
Activités sensorielles (ici toucher à l’aveugle) dans le quartier autour du centre de loisirs – Saint Pierre des Corps

Oui, mes visites actives sont des visites de villes et de quartiers, donc elles sont plus adaptées à la belle saison. C’est un vrai challenge de trouver de l’activité sur toute l’année, pour ne pas s’épuiser en essayant de faire tout son chiffre d’affaires entre juin et septembre… Sur la saison creuse 2021-2022, j’ai des projets de long terme qui me permettent d’étaler le travail. L’accompagnement de la Ligue de l'Enseignement pour l’Escape Game dont je parlais se fait entre décembre et avril. J’ai aussi un projet avec l’école d’une commune rurale autour du patrimoine local entre janvier et mars, et des visites programmées par un centre social qui se sont faites en octobre et novembre, période où la météo est encore clémente mais les touristes beaucoup plus rares.


Mais c’est aussi important pour moi d’avoir deux périodes dans l’année : au mois de novembre, j’étais fatiguée d’être occupée tous les week-ends, pour la vie sociale ce n’est pas évident… C’est agréable de voir venir une période où on peut prendre le temps de faire du travail de fonds : nouveaux projets de visite, communication… Et je sais qu’en avril je serai ravie de retrouver un rythme de visites plus soutenu !



- Comment imaginez-vous le développement de votre structure dans les années à venir?


J’aimerais développer des projets variés (visites, ateliers longs, accompagnement…), à destination de différents publics, car c’est pour moi un gage de stabilité de ne pas compter sur un seul type d’activité ou de public. Je voudrais développer les Escape Game, mais pas forcément en les animant tous moi-même. Je suis très contente d’être en entreprise indépendante, mais j’ai aussi envie de partenariats et de collaboration. C’est le cas depuis cet automne, car je travaille avec une chouette association, La Guilde de la Transmission, pour monter des projets sur le long terme, au croisement de la médiation, du patrimoine et des pratiques artistiques.




Un grand merci, Elise Petit, de nous avoir présenter votre démarche de médiatrice indépendante. Nous souhaitons beaucoup de succès à votre structure "3, 2, 1...Visitez" !

 

Pour suivre l’actualité et les projets d'Elise Petit :


Le collectif WOW, c'est quoi ? Voir l'interview des 4 co-fondatrices

 

Lire d'autres enquêtes sur le thème "Médiation Culturelle" et "Entrepreneuriat"

Lire l'enquête précédente : "Échappées muséales dans les écoles"



posture-marche-A3-300DPI-couleurs.png

Thématiques                  Patrimoine                    Médiation culturelle            Spectacle vivant           Culture et territoires

​Musées et expositions          Communication             Entrepreneuriat culturel     Métiers du livre            Numérique     

Tourisme culturel                  Sciences et nature        Musique                                Arts visuels                  International

Picto newsletter 2020.png
Enquêtes & Actus
S'abonner à la newsletter