• Géraldine B.

La production de spectacle vivant dans la tourmente

Démarrer son activité dans le spectacle vivant en 2020 : pas simple ! La jeune entreprise À 2 pas de la scène était sur sa lancée ; après 3 ans de recherche et développement d’une plateforme web dédiée à la programmation participative, elle commençait à produire ses premiers concerts. Jusqu’à l’annonce du confinement et des annulations en cascades.


Qu’à cela ne tienne ! La start-up est habituée à se réinventer, et plus que jamais il faudra rester à l’écoute du public et des professionnels du spectacle pour reconstruire ensemble un modèle qui ne laisse personne sur le côté. Pour le moment, il faut tenir avant que viennent des jours meilleurs. Mais le positionnement d’À 2 pas de la scène, en faveur du lien social, de la solidarité, et du développement durable, pourrait bien se renforcer dans l’adversité.

En attendant que revienne le moment de célébrer, partager, vibrer ensemble et en « live », Nicolas Bienvenu, dirigeant d’À 2 pas de la scène, témoigne.


- À 2 pas de la scène était en phase de démarrage avec la production de nombreux concerts pour faire connaître le principe de la programmation participative et mobiliser du public : quelles sont les conséquences du confinement pour votre activité ?

Début mars 2020, le Dauphiné Libéré annonce le lancement d'A 2 pas de la scène, avec une série de concerts à la station des Orres.

C’est comme si six mois d’activité s’étaient envolés ! D’un point de vue opérationnel nous avons remboursé l’ensemble des billets achetés pour les spectacles annulés, et nous essayons de récupérer un minimum de ce que nous avons investi dans ces productions. Dans la mesure du possible, nous essayons de reporter les événements programmés, comme le concert de MamaKilla qui aura finalement lieu le 17 octobre 2020 au Black Sheep à Montpellier, avec une première partie ouverte à la programmation participative.


Avec le confinement, la principale difficulté pour l’équipe d’À 2 pas de la scène est de ne plus pouvoir aller sur le terrain pour assurer la diffusion des artistes et mobiliser les spectateurs en local. C’est ce qui fait la force et la différence de notre projet, il faut donc trouver de nouveaux moyens de garder le lien…


- Les spectacles étant annulés, comment réorganisez-vous l'activité pour les mois à venir ?


Nous nous recentrons sur l’essentiel : les référencements de lieux, d’organisateurs et d’artistes, et nous affinons la modélisation d’événements participatifs avec nos partenaires et clients. Il s’agit d’optimiser notre relance et de préparer dès à présent les événements de l’automne. Cela nous fait du bien, car nous pouvons échanger entre professionnels. Le message qui ressort est « oui, demain il y aura encore des spectacles et des émotions ».

Février 2020, dernier concert mémorable au Secret Place TAF (34) avec les artistes de Pastors of Muppets et Dig up the 90's.

Nous écoutons et regardons également de nombreux artistes émergents tout en redécouvrant nos classiques ! Une chance pour nous qui sommes passionnés, cela nous motive et permet de garder le moral.

Nous revoyons aussi nos messages notre stratégie ; nous analysons le travail réalisé et faisons également notre propre autocritique. Le lancement du blog À 2 pas de la scène nous aide à prendre ce recul nécessaire, à formuler ce qui nous stimule au quotidien, à partager nos questionnements et nos engagements.

À 2 pas de la scène a pour objectif de développer des événements artistiques dits en « circuit court ». Produire et consommer local sera au cœur des débats après le confinement, nous souhaitons faire entendre notre voix concernant la filière culturelle et œuvrons à cela.


- A ce jour, des solutions sont-elles possibles pour maintenir les finances et garantir l’avenir de la structure ?


Il s’agit de faire un point sur nos moyens afin de définir une nouvelle organisation qui puisse convenir à l’ensemble des personnes travaillant au développement d’À 2 pas de la scène. L’important, c’est déjà que tout le monde puisse être sécurisé.


En tant que jeune entreprise, nous essayons de décaler nos charges, et revoyons toutes nos échéances budgétaires en attendant la reprise. Ce qui nous sécurise, ce sont les partenariats engagés sur plusieurs années avec les collectivités. Cependant, de nombreuses incertitudes demeurent, notamment les prochaines priorités politiques et économiques qui seront sans doute déterminantes.


Notre positionnement et notre engagement au sein de l’ESS sont un réel espoir.

Merci Nicolas pour ce témoignage, nous avons hâte de voir les prochaines programmations de concrétiser !

En savoir plus ?




Mon cher Watson donne la parole aux professionnels de la culture pendant cette période de confinement !

Thématiques                  Patrimoine                    Médiation culturelle            Spectacle vivant           Culture et territoires

​Musées et expositions          Communication             Entrepreneuriat culturel     Métiers du livre            Numérique     

Tourisme culturel                  Sciences et nature        Musique                                Arts visuels                  International