• Géraldine B.

Un nouveau parcours d'interprétation pour la tapisserie de l'Apocalypse au Château d'Angers


Depuis quelques temps, et particulièrement pendant le confinement qui aura marqué l’année 2020, nous suivons les activités du château d’Angers grâce aux réseaux sociaux. Face à la contrainte et malgré un public longtemps absent, ce lieu historique, qui fait partie du réseau du Centre des Monuments Nationaux, n’a cessé de réinventer ses modes de communication et de médiation. Et le tout avec beaucoup d’optimisme et de créativité !


Alors que les sites culturels rouvrent progressivement leurs portes au grand public, le château d’Angers propose de nouvelles visites parmi lesquelles un centre d’interprétation de la trop méconnue Tapisserie de l’Apocalypse. Voilà de quoi aiguiser notre curiosité ! Nous vous emmenons donc à la découverte du château d’Angers en compagnie d’Emma Fonteneau, chargée de médiation culturelle et de communication de ces lieux.

- Bonjour Emma, pouvez-vous nous dire quelques mots sur le château d’Angers ?


Le château d’Angers est un site à l’histoire millénaire puisque les premières traces d’occupation du promontoire remontent au Néolithique, avec les vestiges d’une sépulture collective encore visibles aujourd’hui. Au Moyen Âge, le château fut tout à tour un palais comtal berceau de la dynastie anglaise des Plantagenêt, une forteresse imprenable du royaume de France, un lieu de la faste vie de cour des ducs d’Anjou dont le fameux roi René, amoureux des lettres et de botanique.

Aux siècles suivants, le château est une prison dont les nombreux graffitis sont un témoignage poignant. C’est aujourd’hui un monument national qui propose aux visiteurs de découvrir un patrimoine bâti mais aussi végétal et textile sur un domaine de 20 000 m2 en plein cœur de ville.


Nous sommes aussi classés refuge LPO et refuge chauve-souris et avons une politique d’entretien zéro phyto. Ce respect de l’environnement est primordial pour notre site qui est une vitrine du génie horticole angevin. Nous programmons deux expositions par an, avons une offre de médiation riche, participons à de nombreux événements et temps forts nationaux ou locaux (Nuit européenne des musées, Le Grand Noël, les JNA, Monument Jeu d’Enfant, Monuments en mouvements…).

- Parmi les trésors exposés au château, il y a la tapisserie de l’Apocalypse : ça fait froid dans le dos ! De quoi s’agit-il exactement ?

La spécificité du château d’Angers c’est en effet de conserver et d’exposer des collections textiles. Le château conserve dans ses réserves le trésor de tapisseries de la cathédrale d’Angers, l’un des plus grands d’Europe. Les visiteurs peuvent les découvrir grâce à un cycle d’expositions en partenariat avec la DRAC des Pays de la Loire. Tous les deux ans, en basse saison, le logis royal du château accueille autour d’une thématique certaines de ces pièces ainsi que d’autres œuvres ou objets en prêts.

La plus importante tapisserie de ce trésor est la tenture de l’Apocalypse qui est exposée de manière permanente dans une galerie au sein du château. C’est un chef d’œuvre unique au monde puisqu’il s’agit du plus grand ensemble de tapisseries médiévales conservées. Cette tapisserie historiée qui a plus de 600 ans raconte l’Apocalypse, le dernier livre de la Bible.


Le réalisme de ses images en fait aussi un témoignage précieux de la vie au XIVe siècle. C’est une œuvre de propagande politique de la part de son commanditaire Louis Ier d’Anjou et une prouesse technique et artistique : les plus grands artistes et artisans des années 1370-80 furent sollicités pour sa réalisation. Si son sujet peut paraître ésotérique et ses images mystérieuses, c’est en fait une grande BD, très ludique, qui fourmille de détails et peut se découvrir à tout âge à travers plusieurs entrées : les animaux, les plantes, les couleurs, la technique de la tapisserie de lisse, la mode, le son et la musique, la guerre…

- Avec votre équipe de médiation, vous avez conçu un centre d’interprétation dédié à cette tapisserie : pourquoi ? qu’apporte-t-il à la visite ?

Le confinement n’a pas arrêté cette dynamique et nous sommes en effet tous très fiers de présenter à nos visiteurs un parcours d’interprétation autour de l’Apocalypse. Le but est de proposer en haute saison – car ce lieu sera remonté chaque printemps avec des variations dans ses dispositifs – à des visiteurs, qui sont donc souvent des « primo-visiteurs », un lieu qui répondra de manière ludique à toutes les questions ou incompréhensions que peuvent soulever cette œuvre immense et mystérieuse.


Vous allez découvrir qui sont les personnes à l’origine de sa création, comment elle a été fabriquée, à quoi elle servait, le message qu’elle véhicule, son univers onirique, comment elle a failli disparaître mais a été sauvée, et enfin comment elle résonne encore aujourd’hui dans notre actualité et dans l’art contemporain. Les 6 salles de ce nouvel espace de visite proposent des dispositifs ludiques, audiovisuels, multimédia, des textes et des objets. C’est aussi en quelque sorte une vitrine du savoir-faire, des exigences et de la créativité des médiateurs.


Quelques exemples : admirer des fac simile d’instruments anciens, les identifier à ceux joués par les anges de l’Apocalypse et les écouter, comprendre le message de l’Apocalypse de saint Jean grâce à un jeu d’arcade, comprendre la technique du tissage grâce à un vrai métier à tisser et s’exercer sur des mini-métiers, découvrir la vie de l’œuvre grâce aux vitrines fil rouge Playmobil®, profiter d’une séance diapo vintage pour suivre le chantier de la galerie de l’Apocalypse dans les années 1950, plonger dans la société médiévale en prenant la place de personnages d’une scène de la tapisserie reproduite à échelle humaine, partir à la chasse aux « Bot’héros de l’Apocalypse », les figurines pop d’un street artist angevin invité, télécharger l’Apoca’List : une playlist pour la fin du monde... Pour cette première édition sur fond de crise sanitaire, nous avons évidemment dû réadapter certains dispositifs afin d’évacuer, pour cette année, tous les aspects tactiles.

- Le centre d’interprétation de la tapisserie de l’Apocalypse ouvrira au public le 14 juillet, mais le château a déjà rouvert ses portes à l’issue du confinement ! Comment envisagez-vous l’accueil du public et les activités de médiation pour l’été 2020 ?

Le château a rouvert ses portes le 6 juin, avec un parcours de visite revu, des équipements sanitaires adaptés et des nouvelles règles à prendre en compte, comme le port du masque obligatoire et la forte incitation à réserver son créneau d’accès au monument en achetant son billet en ligne.

Ne sachant pas ce que l’avenir nous réservait, nous avons pris le parti d’adapter nos médiations à la situation sanitaire la plus stricte tout en dédramatisant ces contraintes. Le masque obligatoire devient un accessoire qui sert notre médiation repensée sous l’angle « démo scientifique » : on va parler de dendrochronologie, de restauration des textiles, de chimie des plantes et des couleurs, de géologie…


L’impossibilité pour le visiteur de toucher le matériel pédagogique rentre aussi dans ce scénario de « démo » qui permet échanges, dialogues et jeux. Enfin, le choix de médiations courtes et postées est un confort pour nous, médiateurs, qui sommes masqués.


Le mode « stand » marque la distance physique obligatoire tout en nous rendant plus visibles sur le site. Les visiteurs déambulent librement : ils ne sont ainsi pas obligés de se mêler à d’autres visiteurs au sein d’un groupe et peuvent rester en « unité familiale ». On mise sur la rencontre, l’échange, le privilège d’être peu nombreux ce qui permet une adaptation complète au profil des publics. 11 thématiques sont proposées à tous tout au long de l’été à raison de 3 stands par après-midi, 3 après-midis par semaine. Nous n’annonçons pas à l’avance le programme pour se laisser le maximum de souplesse (aléas climatiques, évolution du parcours de visite en raison de la situation sanitaire etc.).

-------

Merci Emma, nous sommes sous le charme apocalyptique du château d'Angers et vous souhaitons une belle saison estivale !

Site web : www.chateau-angers.fr

Exposition L'Apocalypse comme si vous y étiez : du 14 juillet au 30 septembre 2020

Vacances au château, visites flash et stands scientifiques : du 7 juillet au 27 août 2020


Thématiques                  Patrimoine                    Médiation culturelle            Spectacle vivant           Culture et territoires

​Musées et expositions          Communication             Entrepreneuriat culturel     Métiers du livre            Numérique     

Tourisme culturel                  Sciences et nature        Musique                                Arts visuels                  International