• Géraldine B.

JEP2020 #2 Éducation artistique et culturelle : le patrimoine pour tous

Levez les yeux ! Cette invitation à laisser de côté pour quelques heures nos smartphones et à laisser nos sens nous guider est toute indiquée à l’approche des Journées Européennes du Patrimoine 2020, dont Mon cher Watson est partenaire. Elle s’adresse principalement aux enfants et aux jeunes qui, dans le cadre scolaire, pourront découvrir un jour avant le grand public la diversité et la richesse des patrimoines de proximité, grâce aux dispositifs Levez les yeux ! et Les Enfants du Patrimoine.


Éduquer au patrimoine, une mission de service public ?


L’idée qu’il faudrait « éduquer » au patrimoine, comme le suggère le thème des Journées Européennes du Patrimoine 2020 peut interpeller. Pourquoi faudrait-il éduquer au patrimoine ? En quoi est-ce le rôle des services publics ? Florane Bourgine, chargée de mission au département de la politique des publics de la Direction générale des patrimoines du ministère de la Culture, nous donne quelques clés de compréhension : « il s’agit plutôt d’inciter à la découverte, de sensibiliser les publics, de les accompagner pour lire ensemble le patrimoine qui nous entoure et que nous ne prenons pas toujours le temps d’apprécier ou de connaître. C’est pour cela que les événements nationaux dédiés au jeune public dans le cadre des JEP reprennent cette idée de l’observation, du regard porté sur le patrimoine de proximité ».


Le grand retour de l’éducation artistique et culturelle


Pour comprendre l’origine des actions nationales en faveur du public scolaire, il est utile de se pencher sur l’institutionnalisation progressive de ce que l’on appelle aujourd’hui l’éducation artistique et culturelle. Cette notion, qui puise incontestablement ses racines dans le mouvement de l’éducation populaire, a été propulsée par la circulaire interministérielle de 2013 sur le parcours d’Éducation Artistique et Culturelle. Ce parcours porte une ambition commune des ministères de la Culture et de l’Éducation nationale : « viser un égal accès de tous les jeunes à l'art et à la culture ».

Il est toutefois intéressant de noter qu’un Haut Conseil de l’Éducation Artistique et Culturelle a été créé dès 2005 pour définir les orientations politiques nationales en matière d’éducation artistique et culturelle, et les modalités de son déploiement dans les collectivités territoriales.


En 2016, cette instance interministérielle (Culture, Éducation nationale, Enseignement supérieur, Cohésion des territoires, Agriculture, Santé) rédige une charte qui énonce les fondamentaux de l’éducation artistique et culturelle en 10 points essentiels.


En 2018, les liens se renforcent encore entre le ministère de la Culture et celui de l’Éducation nationale concernant les enjeux d’éducation artistique et culturelle. Une feuille de route intitulée A l’école des arts et de la culture, réactualisée en 2020, précise les axes prioritaires de l’éducation artistique et culturelle à l’école. Il s’agit notamment de faire bénéficier aux élèves de 3 à 18 ans de parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC) de manière équitable sur l’ensemble du territoire national.


Des événements nationaux ancrés sur les territoires


Au sein de la Direction générale des patrimoines du ministère de la Culture, l’éducation artistique et culturelle est principalement mise en œuvre via trois événements nationaux, relayés localement par les services déconcentrés de l’État - Directions régionales des Affaires culturelles (DRAC) et Académies scolaires - et selon trois piliers que nous rappelle Florane Bourgine :

  • la rencontre (entre les jeunes, les patrimoines, les artistes, les professionnels de la culture)

  • la pratique artistique

  • l’acquisition de connaissances

Tout d’abord, l’opération Levez les yeux ! a été initiée conjointement par les ministères de la Culture et de l’Éducation nationale en 2019, dans le but d'amplifier des initiatives de valorisation du patrimoine et de l'architecture déjà existantes, dont Les enfants du patrimoine (portée par les Conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement depuis 17 ans). L’objectif principal est d’inviter les enseignants à s’emparer de thématiques en lien avec le patrimoine local pour guider leurs élèves dans la découverte de sites patrimoniaux de proximité. « Nous entendons par patrimoine le bâti mais aussi le patrimoine industriel, naturel ou immatériel comme les savoir-faire et les traditions, précise Florane Bourgine. En 2019, plus de 16 000 élèves ont pu participer à environ 800 événements dans le cadre de Levez les yeux !. Cette année est un peu particulière mais nous espérons pérenniser et développer l’action. C’est pourquoi il est important de la faire connaître à l’ensemble des acteurs de la culture et de l’éducation, mais aussi auprès des familles ».

Journées Européennes du Patrimoine au Palais Cambon © Cour des comptes.

En effet, les événements Levez les yeux ! et Les Enfants du patrimoine auront lieu le vendredi 18 septembre 2020, soit à la veille des Journées Européennes du Patrimoine dont le programme est accessible au grand public, dans chaque région.


Deux autres événements d’éducation artistique et culturelle sont également propulsés par la Direction générale des patrimoines :


La classe, l’œuvre ! : créé en 2013, ce dispositif permet aux classes d’étudier tout au long de l’année une ou plusieurs œuvres, en lien avec des musées partenaires, d’imaginer des productions artistiques nouvelles en lien avec ces œuvres, et de présenter ces créations au public lors de la Nuit européenne des Musées.

« L’élève est acteur de sa découverte puis devient médiateur à son tour. Cette démarche active de l’élève est accompagnée par de nombreuses ressources mises à disposition des enseignants, qui jouent un rôle central », précise Florane Bourgine. En 2018-2019, 362 musées ont participé et 16 000 élèves répartis dans 800 classes ont bénéficié du programme. L’ensemble des actions réalisées sont répertoriées sur une plateforme web dédiée : une mine de ressources pédagogiques et d’idées à faire fructifier !


C’est mon patrimoine sort du cadre scolaire tout en conservant les grands principes de l’éducation artistique et culturelle. Créée en 2005 par l’Agence nationale de cohésion des territoires (anciennement Commissariat général à l’égalité des territoires) rattachée au ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, cette opération, soutenue par les DRAC, est déployée localement par les structures relais du champs social et d’accueil de la jeunesse (MJC, centres sociaux, foyers ruraux, etc). Elle permet à quelque 50 000 jeunes, dont 50% résidant dans des quartiers prioritaires de la ville, de découvrir chaque année le patrimoine local à l’occasion de sorties proposés lors des vacances scolaires.



Les familles et les enfants d’abord

Grâce à des événements comme les Journées Européennes du Patrimoine, le patrimoine culturel devient accessible à tout le monde, et il est heureux de constater qu’il n’y a pas d’âge pour découvrir, apprendre et s’émerveiller ! Pour autant, le déploiement d’une politique publique d’éducation artistique et culturelle dédiée à la jeunesse, inscrite dans une démarche plus globale de « démocratisation », démontre la pertinence du décloisonnement des prérogatives ministérielles pour viser un égal accès aux ressources patrimoniales et culturelles. Et par extension à la connaissance, à la créativité et à la citoyenneté.


« Nos actions ont aussi vocation à rayonner dans l’entourage des jeunes, explique Florane Bourgine. Il existe en effet une répercussion des actions menées avec les jeunes au sein des familles ». Il est donc essentiel de faire de ces sorties culturelles des moments positifs, que ce soit dans la relation aux lieux et aux œuvres ou dans la relation avec l’autre (l’enseignant, le camarade, le guide-conférencier...). Le cadre pédagogique ou social est donc particulièrement intéressant pour accompagner à la découverte du patrimoine dans une période de la vie de l’individu propice à l’apprentissage et à l’émerveillement. Pour guider les enseignants volontaires dans cette démarche, le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse, en lien avec l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), a récemment publié et mis à disposition des professeurs des écoles un vademecum intitulé « Connaitre le patrimoine de proximité ». Une ressource méthodologique qui peut d’ailleurs s’avérer utile à tout professionnel de l’éducation et de la culture soucieux de perfectionner son approche de la médiation au patrimoine.


Apprendre pour la vie

Avec pour credo « apprendre pour la vie », les Journées Européennes du Patrimoine 2020 mettront donc en lumière le patrimoine de proximité, et les opérations dédiées aux scolaires apporteront une dimension supplémentaire à la visite pour des milliers d’enfants et de jeunes.


L’ensemble de ces dispositifs constituent donc un premier pas vers la connaissance du patrimoine culturel local, essentiel pour pouvoir par la suite apprécier, protéger et transmettre à nouveau cet héritage collectif. Loin d’être un objet inerte, le patrimoine de proximité invoque la grande Histoire et fait appel à l’histoire locale, familiale parfois même, invitant à la communication intergénérationnelle. Il fait aussi appel à l’imaginaire, invite à se projeter dans le futur et ouvre les portes des pratiques culturelles de demain. C’est donc tout au long de l’année que l’éducation au patrimoine se poursuit, mais aussi tout au long de la vie.

Animation jeune public au Petit Palais - Journées Européennes du Patrimoine © Pierre Antoine

Nous remercions chaleureusement Florane Bourgine et Virginie Mathurin pour nos échanges qui ont permis d’enrichir cet article de connaissances et de réflexions complémentaires sur l’éducation artistique et culturelle et sa mise en œuvre par les instances publiques.


Merci également à Guillaume Dinkel, Jutta Nachbauer et Léa Bianchi pour la mise en relation dans le cadre du partenariat entre Mon cher Watson et le Ministère de la Culture.

Nous rappelons les dates des prochains événements nationaux dédiés au patrimoine culturel :

Et nous vous invitons à consulter les nombreuses ressources citées dans l’article pour connaitre les actions mises en œuvre par la Direction des Patrimoines du Ministère de la Culture et devenir incollable sur l’éducation artistique et culturelle !


Lire d'autres enquêtes sur le thème "Médiation culturelle"


Lire l'enquête précédente : "JEP2020 #1 Comment s'organisent les Journées Européennes du Patrimoine en Guadeloupe ?"

Thématiques                  Patrimoine                    Médiation culturelle            Spectacle vivant           Culture et territoires

​Musées et expositions          Communication             Entrepreneuriat culturel     Métiers du livre            Numérique     

Tourisme culturel                  Sciences et nature        Musique                                Arts visuels                  International