• Géraldine B.

L'interview schizo : Géraldine répond à Watson

Mon cher Watson a quatre ans ! Pour l'occasion, ses créatrices se dévoilent et se prêtent au jeu des questions de Mon cher Watson. Vous avez dit schizo* ? Complètement !


- La désormais très classique question sur ton parcours professionnel ! Et synthétique !


Tentons de faire court : j’ai suivi des études à l’Université d’Avignon (où nous nous sommes rencontrées avec Aurélie) en management culturel.

Dès 2007, je suis "montée" à Paris pour travailler dans l'événementiel et valider mon mémoire sur les relations entre entreprises, culture et société.


Un sujet de prédilection qui ne m’a jamais quitté d’ailleurs, car après avoir occupé divers postes en production, médiation et management culturel, je développe aujourd’hui mon activité indépendante avec Contrepoint culture, dans l’optique de faire de la culture un levier incontournable du développement (durable) des territoires.



- Pourquoi avoir choisi de t’associer avec Aurélie ?

Nous avons eu à la même période l’envie de reprendre en main notre vie professionnelle, en regard de nos expériences passées et de nos envies nouvelles.


A force de discussions, nous nous sommes retrouvées autour de deux idées fortes : utiliser nos compétences pour structurer une activité en indépendante et aller à la rencontre de professionnels de la culture pour en apprendre toujours plus. C’est comme ça qu’est né Mon cher Watson !




- Que t’apporte la rédaction des Enquêtes ?


C’est tout d’abord un espace de liberté et d’expression, car même si je donne la parole à d’autres, je mets beaucoup de moi-même ! Les liens qui se nouent avec certaines personnes sont aussi très précieux : nous nous retrouvons sur des événements professionnels, échangeons bons plans et informations, et parfois même des amitiés se tissent. C’est un travail humainement riche et très gratifiant, qui me fait avancer dans ma pratique et mes relations professionnelles.



- Tu avais déjà lu une aventure de Sherlock Holmes avant ?


Bien sûr ! La toute première était Le chien des Baskerville, un grand souvenir de lecture de jeunesse ! J’adore l’univers de Sherlock Holmes et de manière générale les romans d'aventure.



- Qu’est-ce que tu préfères dans le job ?


J’ai dû m’improviser webmaster/designer (niveau bricolage non homologué) pour Mon cher Watson, ce qui n’est pas pour me déplaire, mais ce que je préfère c’est la gestion de projet éditorial, la recherche documentaire et la rédaction des contenus.

Je me suis perfectionnée dans l'art de guider une interview, organiser la cohérence et la présentation des contenus pour les rendre accessibles au grand public.


Bien sûr, j'ai adoré la collaboration avec Latchi, qui a su "croquer" avec brio les mascottes de Watson que vous retrouvez sur les pages du site !

Après, il y a toute la partie animation des réseaux sociaux qui est moins ma tasse de thé mais qui offre l’avantage de garder le contact avec la communauté et les actualités du réseau culturel.



- Un coup de cœur culturel récent à partager ?


Confinement et vie de famille obligent, il y a longtemps que je n’ai pas profité d’un concert ou d’un spectacle… ça me manque beaucoup mais comme j’aime énormément la littérature, je ne m’ennuie jamais ! N’étant pourtant pas fan de mangas, je me suis plongée récemment dans la série BD Lastman (Vives, Balak et Sanlaville) et me voilà accro ! Pour les plus littéraires, je peux aussi conseiller la saga L'Amie prodigieuse d'Elena Ferrante qui est admirable, ou le roman post-apocalyptique Station Eleven d'Emily St Johm Mandel (hypocondriaques, s'abstenir). Côté musique, la funk de Vulfpeck rythme mon quotidien depuis quelques temps déjà et j’écoute régulièrement le Djam radio pour travailler.



- Peux-tu nous donner un avant-goût de tes futurs projets ?


Pas mal de choses en perspective, mais je travaille principalement à la coordination d'un projet de coopération franco-suisse avec la Cinémathèque des pays de Savoie et de l’Ain. Il s’agit de mettre en œuvre un programme très complet de collecte, de formation et valorisation des archives audiovisuelles de l’industrie. Je collabore aussi régulièrement avec la Fondation Maison de Salins, A 2 pas de la scène et une toute nouvelle start-up du patrimoine, Les Aèdes. Ces sont des projets auxquels je crois beaucoup et j’ai la chance d’avoir la confiance des personnes qui les représentent.



- L’enquête que tu as faite la plus...


La plus rock'n'roll... était celle du réalisateur Nicolas Capus, on a finalement publié une version “sage” mais la version “non autorisée” qui nous a beaucoup amusés reste dans mes cartons.


La plus choupinou... est sûrement celle des fondatrices de la Maison Petit Point qui témoignent tant d'amour et de respect aux amateurs d'art en couche culotte.


La plus improbable... celle des fondatrices de La Fabrique toi-même qui m’ont épatées par leur naturel et leur humour. De manière générale, je crois que j’aime bien les gens un peu barrés.


La plus surprenante... était celle de Géraldine Dedieu, qui nous a ouvert son quotidien de programmatrice de spectacle vivant et a fait exploser la fréquentation du blog !


La plus décevante... toutes celles qui n'ont pas pu aboutir, mais ce n'est que partie remise.


La plus amicale... pour n'en citer qu'une, la rencontre avec Anne-Sophie Marchal de l'association La Lucarne qui devrait bientôt rejoindre l'aventure Mon cher Watson ! Les autres se reconnaîtront et ne m'en tiendront pas rigueur.


La plus esthétique... citons deux coups de cœur artistiques, l'un pour les couleurs et les courbes chatoyantes de Gwladys Morey ; l'autre pour les lignes épurées d'Anne Létondot.



- Qu’est-ce que tu vas faire après le confinement ?


J'ai la chance d'habiter une région splendide - la Haute-Savoie - alors je vais très certainement profiter de la nature environnante, acheter des chaussettes et reprendre le travail à temps plein, mais pas tout à fait comme si de rien n’était. Ah oui, aussi, manger une vraie pizza.



Accéder à la page "Qui sommes-nous ?"

[MERCI à Louise Durette qui nous avait suggéré il y a quelques années déjà cette interview schizo !]

Thématiques                  Patrimoine                    Médiation culturelle            Spectacle vivant           Culture et territoires

​Musées et expositions          Communication             Entrepreneuriat culturel     Métiers du livre            Numérique     

Tourisme culturel                  Sciences et nature        Musique                                Arts visuels                  International