• Anne-Sophie M.

Peut-on favoriser l'accessibilité universelle avec un seul outil ?

Les questions d’accessibilité universelle dans le monde de la culture et du tourisme vous interpellent ? Vous allez adorer Les Flâneuses !

C'est un produit ingénieux imaginé pour combiner simultanément les fonctions d’une poussette, d’un siège, d’un déambulateur et d’un caddie. Il répond ainsi aux besoins des différents publics fréquentant les médiathèques, les musées, les châteaux, les vastes sites touristiques et les parcs de loisirs, leur permettant de profiter de leur visite confortablement, en sécurité et de façon non stigmatisante. Conçues pour être pratiques y compris pour les établissements les utilisant, Les Flâneuses sont encastrables, nettoyables et demandent très peu de maintenance.


Cette solution complète et inclusive a tout de suite séduit Mon cher Watson, qui a eu le plaisir de rencontrer Thérèse Donnet, l’une des co-fondatrices de l’entreprise E-hé. Plongez avec nous dans l’univers captivant des Flâneuses !



- Bonjour Thérèse Donnet, quel est votre parcours professionnel ? Dans quel contexte avez-vous fondé l’entreprise E-hé en 2018 ?


Thérèse Donnet et Yves Subarroque, fondateurs de E-hé
Thérèse Donnet et Yves Subarroque, fondateurs de E-hé

J’ai passé une dizaine d’années à travailler pour le maintien de l’autonomie, dans l’encadrement et la formation des professionnels de l’aide et du soin, à domicile, en EHPAD et en milieu hospitalier. La fatigue et le manque de moyens partagés par beaucoup sur le terrain m’ont motivée à chercher comment soulager, soutenir, maintenir… différemment.

Yves Subarroque est arrivé avec un questionnement nouveau pour moi autour du matériel d’aide aux personnes fragiles, âgées, en situation de handicap, ce matériel que je voyais souvent abandonné dans un placard au domicile des familles que j’accompagnais. Il portait sur cet environnement un regard de designer, une expertise et plus de dix ans à développer des produits adaptés, en réponse à des besoins, des usages. Pour lui, le matériel pouvait soutenir l’autonomie s’il était utilisé. Une évidence, et beaucoup de travail pour trouver comment le rendre acceptable.


Des échanges nourris avec différents acteurs du champ médico-social nous ont convaincus de poursuivre dans cet axe, avec la volonté de changer le regard sur l’environnement des personnes fragiles. Dans le contexte d’une société vieillissante à la recherche de solutions, notre proposition a séduit. Nous avons été retenus par un incubateur d’innovation sociale (Première Brique, Toulouse). E-Hé a d’abord été le projet que l’on portait, c’est ensuite devenu la société que l’on a créée en octobre 2018 pour développer ce projet.




Les Flâneuses permettent de marcher, s’assoir, seul ou avec ses enfants, s’appuyer, transporter…



- Quel est le concept des Flâneuses et quelle a été votre motivation à créer cette solution inclusive ?


Logo Les Flâneuses

Nous avons commencé à nous intéresser à la mobilité et au déambulateur très tôt, autour d’une enquête sociologique qui témoignait des stratégies de contournement des personnes âgées qui préféraient s’appuyer sur tout objet socialement plus acceptable, au risque parfois de chuter. Ou de ne pas sortir. Tout mais pas le déambulateur. Nous avons donc débuté notre travail avec ces publics. S’en sont suivis plusieurs mois de co-conception. Des premiers retours de nos experts usagers, nous avons compris que l’acceptabilité de cette solution pouvait passer par le fait qu’elle ne soit plus stigmatisante mais utilisée par tous. Et que le besoin se faisait d’abord sentir lors de longues visites, dans des établissements comme des musées, des parcs de loisirs, etc.



Nous avons donc poursuivi en intégrant des familles, des personnes en bonne santé, d’autres rencontrant des difficultés de marche, etc. Tous font face à la même réalité : la fatigue. Parents devant porter leurs enfants, personnes fatigables pour diverses raisons. Mais aussi vous ou moi : on est tous fatigués et on a envie de s’assoir quand on piétine pendant deux heures. Les établissements recevant du public qu’ils soient culturels ou non, souhaitent améliorer l’expérience de visite de leurs publics, diversifier leur clientèle. Ils ont en outre une obligation règlementaire de se rendre accessibles. Et finalement, peu de solutions répondent à leurs besoins. Ils nous ont fait part de leurs contraintes et permis de concevoir pour eux, une solution adaptée à leurs lieux, leurs équipes et leurs visiteurs.



Ainsi, trois années de co-conception, entre ateliers et expérimentations, ont permis de créer les Flâneuses.

Elles permettent de marcher, s’assoir, seul ou avec ses enfants, s’appuyer, transporter… Elles sont encastrables, nettoyables, demandent très peu de maintenance, et sont certifiées dispositif médical, pour assurer la sécurité de tous. Un outil collectif et inclusif au service de l’accueil dans les établissements recevant du public.




- Vous souhaitiez pouvoir répondre au plus près des besoins des utilisateurs. Quelle démarche avez-vous adopté pour développer ce projet ?


Nous n’avons pas la prétention de connaître les besoins des utilisateurs. Nous les avons donc écoutés, et nous sommes faits aider pour cela. Pour la co-conception, nous avons pris appui sur un living lab (L’Etape, Lattes dans l’Hérault ). Nous y avons trouvé des ergothérapeutes, des kinésithérapeutes qui ont animé les séances de conception et les ont enrichies de leurs précieuses expertises. Nous avons aussi soumis le projet au Gérontopole de Toulouse, travaillé avec des associations d’usagers, des centres sociaux… Au début, nous avons travaillé autour de dessins, de maquettes puis de prototypes.


Les étapes de prototypage des Flanêuses


Et nous avons continué ce travail par itérations avec des industriels jusqu’à obtenir une première version d’un outil que nous avons pu tester, en réel. Une expérimentation de plus d’un an en appui sur la cellule Smartcity de Toulouse Métropole, dans quatre établissements publics très différents, nous a permis de recueillir des retours auprès de publics variés. Et de faire évoluer le produit, jusqu’aux flâneuses commercialisées aujourd’hui.


La version finalisée et commercialisée des Flâneuses.



- Comment l’outil a-t-il été accueilli par les visiteurs et par les équipes des établissements culturels et de loisirs ?


Le fait d’avoir travaillé très en amont avec les publics et les équipes des établissements culturels nous a permis de construire les Flâneuses à partir de leurs besoins et de leurs attentes. L’accueil a donc toujours été positif. Et nous nous sommes appuyés sur le cabinet externe Ellyx pour mesurer et analyser cela.



Les quatre éléments majeurs qui en sont ressortis sont :

  • une utilisation partagée par des personnes de moins de 18 ans à plus de 65 ans : de jeunes enfants à genou sur l’assise pour atteindre un livre comme un grand, des parents chargés de manteaux et de sacs pour une longue visite, des personnes en manque de siège comme souvent dans ce type d’établissements, et des personnes en situation de handicap ravies de pouvoir s’appuyer et profiter de leur visite…

  • les personnes de plus de 60 ans se sentent sécurisées lors de leurs visites avec les Flâneuses

  • 80% des utilisateurs disent avoir mieux profité de leurs visites

  • 100% des utilisateurs ont dit avoir trouvé leur visite plus confortable.


L’impact des Flâneuses sur le changement de regard que l’on porte sur l’environnement et sur la perte d’autonomie est essentiel pour le projet. Nous avons eu les premiers éléments qui témoignent de cette tendance, et nous continuons à le mesurer et intégrons de nouveaux partenaires pour le démultiplier.




- E-hé est une entreprise en pleine expansion : quelles sont vos ambitions pour les années à venir ?


A court terme, nous sommes focalisés sur les premières livraisons qui sont attendues ce mois-ci. Comme toutes les entreprises industrielles, nous avons dû apprendre à avancer dans un contexte très tendu en cette période de crise sanitaire. Les cent premières Flâneuses seront livrées sur Toulouse, Nancy, Nantes et Paris. Les prochaines livraisons sont déjà en préparation, toujours avec une fabrication en France. Les retours de nos clients nous permettent d’évoluer. Pour cela, nous avons accueilli en fin d’année de nouveaux membres dans l'équipe. Comme Yannick Burdin qui prend en charge la recherche et le développement (R&D) et travaille déjà autour d’un service, pour améliorer la mise à disposition des Flâneuses, et sur un nouveau produit. Les Flâneuses seront bientôt une gamme de solutions pour l'accessibilité universelle.



Côté commercialisation, nous échangeons toujours avec les établissements culturels et de loisirs, mais aussi avec les collectivités locales (villes, métropoles, départements) et d’autres types d’établissements. Pour soutenir cette accélération, nous sommes accompagnés par l’accélérateur bbo (région Occitanie) et l’équipe en interne est en train de s’agrandir pour élargir nos compétences.


Si l’on se projette un peu plus loin, nous espérons arriver aux JO 2024 avec une équipe d’une quinzaine de personnes, une gamme de plusieurs produits, et toujours la même envie de co-construire des solutions pour accompagner le confort et la mobilité ! De tous évidemment.

Atelier familles au musée Thomas Henry
Atelier familles au musée Thomas Henry, biennale de bande dessinée dédiée à Jack Kirby.

Les Flâneuses - accessibilité universelle


Nous remercions chaleureusement Thérèse de nous avoir fait découvrir la genèse de la conception des Flâneuses et lui souhaitons beaucoup de succès dans le développement de son activité !

 

Vous pourrez rencontrer les concepteurs des Flâneuses et tester cet outil ingénieux au salon Museum Connections, Porte de Versailles à Paris les 30 et 31 mars 2022.

Si vous ne connaissez pas le salon Museum Connections, Mon cher Watson est régulièrement partenaire de l'événement.

  • Suivez l’actualité du projet : sur leur site internet ou sur leur page LinkedIn

  • Contactez Thérèse Donnet pour toute demande d’information : par mail ou par LinkedIn

 
Musée de la Préhistoire Ile-de-France

Pour aller plus loin :

Lire d'autres enquêtes sur le thème "Musées et expositions" et "Tourisme culturel"

Lire l'enquête précédente : "3 Questions au... Musée de la Préhistoire d'Île-de-France"



posture-marche-A3-300DPI-couleurs.png

Thématiques                  Patrimoine                    Médiation culturelle            Spectacle vivant           Culture et territoires

​Musées et expositions          Communication             Entrepreneuriat culturel     Métiers du livre            Numérique     

Tourisme culturel                  Sciences et nature        Musique                                Arts visuels                  International

Picto newsletter 2020.png
Enquêtes & Actus
S'abonner à la newsletter