• Aurélie R.

Être créatif pour limiter les impacts négatifs : les visites guidées Cybèle

L'épidémie de Covid-19 a mis fin à bon nombre d'activités culturelles, les visites guidées en particulier !


Cybèle est une entreprise culturelle lyonnaise. Ses 3 associés et 2 salariés font découvrir la ville et ses secrets à des particuliers, des écoles et des entreprises, grâce à des visites théâtralisées et contées.. 15 thématiques : il y en a pour tous les goûts, tous les quartiers et toutes les époques !

C'est à la faveur des beaux jours et de la fin de l'année scolaire que l'entreprise enregistre sa plus grande activité.


Les premières annulations sont intervenues dès la fin des vacances d'hiver, fin février, presque 2 semaines avant le confinement officiel. Alors, comment vont-ils faire face à cette baisse drastique d'activité, et donc de chiffre d'affaire ?

Clémence Pornon, co-fondatrice de l'entreprise, nous explique la situation sans tabou et sans misérabilisme.




- Quel impact a l'épidémie sur votre business ?

C'est assez violent, on est en train de perdre la totalité de notre chiffre d'affaire (CA) sur notre plus grosse période de la saison. Comme on travaille majoritairement avec les lyonnais, les entreprises et les scolaires, on réalise un peu plus de 40% de notre CA annuel entre les mois de mars et juin. Pour l'instant, si on doit juste annuler mars et avril, on peut sauver les meubles, on se serrera la ceinture quelques temps et ça repartira. Mais si on doit aussi annuler mai et juin (25% du CA annuel juste sur ces 2 mois là), on risque d'avoir du mal à se relever.

Pour nous aider dans l'épreuve, nous avons lancé la vente de "bons cadeaux", qui nous permet d'avoir un peu de trésorerie et nous aide à tenir le choc, ce sont des pré-ventes et cela va nous assurer un tout petit peu de travail dès que ça reprend, mais ça reste modeste face à l'ampleur des pertes...

Et même si le gouvernement a mis en place des mesures, personne ne nous reversera le quart ou le tiers du CA qu'on va perdre, il sera perdu de toutes façons ! Si certaines charges seront étalées dans le temps, il faudra quand même bien les assumer et ce avec un CA largement amputé.



- Pendant cette période de confinement, vous ne pouvez pas continuer les visites. Comment organisez-vous le travail en attendant la reprise ?

Notre priorité, c'est de garder le contact avec nos clients. Nous avons pris le parti, dès le début de leur expliquer la situation pour espérer qu'ils reviennent très vite dès que la crise sera passée. Pour cela, on a écrit quelques articles, on communique sur nos bons cadeaux, et on a mis en place un "calendrier de confinement" avec une petite histoire enregistrée par jour. Ça permet aussi de montrer à ceux qui ne nous connaissent pas encore ce qu'on sait faire.

Ensuite, on en profite pour travailler sur l'écriture de notre prochaine visite de l'Hôtel-Dieu même si on va devoir faire l'impasse sur les tests avec du public. On continue aussi de former Jeanne notre stagiaire qui devait mener des visites. Si ça repart avant l'été, elle sera formée et on pourra lui faire mener des visites avec nous, on ne pouvait pas faire l'impasse là dessus. Mais là aussi, tout se fait à distance. Pour travailler du jeu d'acteur, du conte, de la mise en scène, c'est précaire mais on fait avec !


Visio-conférence, entraînement, formation... L'équipe de Cybèle s'adapte au confinement !



- Comment voyez-vous l'avenir ?

Comme tout le monde, on est complètement dans le flou. Impossible de prévoir une date de reprise de l'activité. On ne sait pas si une fois le confinement terminé, les rassemblements seront de nouveau autorisés ou pas, à partir de combien de personnes... donc on ne peut vraiment se préparer. Il faudra aviser !

L'idéal pour nous serait vraiment que le confinement se termine fin avril et que tout puisse reprendre début mai. On aurait alors une bonne chance de sauver cette année 2020. Mais, on croit de moins en moins à ce scénario là...

Si on peut recommencer à sortir normalement d'ici la fin du mois de mai, on a une petite chance qu'il se passe quelque chose en juin : quelques scolaires qui maintiendront leur sortie malgré tout, les particuliers seront très certainement au rendez-vous (on espère en tous cas et on va tout faire pour !), et pour les entreprises, tout dépendra de la situation économique générale.  

Pour l'instant, on croise les doigts ! 



Visite Cybèle - (c) Charles Pietri


Merci Clémence d'avoir partagé avec nous vos doutes. On vous souhaite de rencontrer le public lyonnais et français dès la fin de cette période compliquée !


>> Vous pouvez soutenir Cybèle en pré-réservant une visite !


Pour tout savoir sur Cybèle :





Thématiques                  Patrimoine                    Médiation culturelle            Spectacle vivant           Culture et territoires

​Musées et expositions          Communication             Entrepreneuriat culturel     Métiers du livre            Numérique     

Tourisme culturel                  Sciences et nature        Musique                                Arts visuels                  International