• Aurélie R.

Communiquer, préparer et attendre, le quotidien d'une guide-conférencière en confinement

Qui dit confinement, dit obligatoirement impossibilité de travailler pour les guides-conférenciers indépendants. Au chômage technique, sans forcément avoir d'aides financières, depuis près d'un mois, comment font-ils face à la crise ?


Communication, anticipation, recherches et patience sont les mots-clés choisis par Perrine Alizard, guide-conférencière en région parisienne. Pour elle l'Histoire de l'art et les œuvres sont un remède à la crise et à tous les messages anxiogènes qui passent sur les réseaux sociaux. Alors elle rédige des pastilles artistiques sur Facebook et prépare de nouvelles visites pour "l'après".

Témoignage.



- Vous avez commencé à partager des œuvres sur facebook. Quel est votre objectif ? Quels sont vos critères de sélection ?

Comme tout le monde, j'ai passé beaucoup de temps à m'informer sur les réseaux sociaux au début du confinement. C'était nécessaire mais finalement assez anxiogène. Les premiers jours passés, j'ai décidé de partager, sur ma page Facebook, des œuvres ou des monuments qui me touchent afin de continuer à transmettre ma passion des arts en cette période difficile. Mon objectif principal est de ne pas rompre le lien avec le public et bien évidement d'intéresser le plus de personnes possibles. Je ne me met pas la pression sur la régularité de publication, la période est déjà suffisamment compliquée, mais j'essaye de publier tous les 2 ou 3 jours environ. C'est une manière de se divertir, d'apporter une bouffée d'oxygène positive sur les réseaux sociaux tout en me permettant de rester active dans mon métier, de continuer à travailler mon discours...  


La première explication d'œuvre que j'ai publié est celle qui m'a fait aimer les peintres du Nord : Le prêteur et sa femme de Quentin Metsys. Cela me semblait important, voir même évident, de commencer avec celle qui m'a ouvert la voie à l'histoire de l'art. Pour ces posts, je choisis des œuvres/monuments qui m'ont marquée lors de voyages, d'expositions ou de lecture. J'essaie de me diversifier afin de plaire au plus grand nombre tout en ponctuant avec des œuvres de ma période de prédilection, du XVe au XVIIIe siècle.   



- Plus de visites sur sites, plus d'ateliers avec les scolaires. Comment continuez-vous à travailler en plein confinement ?

Nous ne savons pas exactement quand nous allons pouvoir exercer de nouveau notre métier ainsi, alors j'essaie d'anticiper la reprise en retravaillant certaines visites de mon "catalogue". J'ai la chance d'avoir beaucoup de documentations à portée de mains. Je prépare donc de nouvelles visites qui auraient dû avoir lieu en avril dans des châteaux privés et qui risquent d'être reportées. J'agrémente aussi mon répertoire en créant de nouvelles visites dans Paris et en Province.  



Séance de contes pour les scolaires

- Comment voyez-vous la reprise des activités culturelles après le confinement ?

C'est difficile à dire car tout va dépendre du mois de reprise. Si nous avons la chance de travailler au mois de juin, je pense que cela permettra aux activités culturelles de survivre à 2020. Comme souligné dans l'enquête de Watson de lundi, une bonne partie de notre chiffre d'affaire annuel se réalise généralement entre mars et septembre car c'est une période de forte demande pour les scolaires et les touristes étrangers. Compte-tenu de la crise sanitaire mondiale que nous traversons, je pense malheureusement que la reprise sera difficile par manque de touristes. Par exemple, je devais accompagner des touristes américains dans leur visite de Paris et du Château de Versailles en juin, ils ne pourront évidemment pas venir. Leur voyage est repoussé, mais on ne sait pas quand : l'année prochaine ? Encore plus tard ? En revanche, lors de certaines crises, les français partent ensuite à la découverte de leur patrimoine pour se divertir, espérons que chacun ressente la même envie d'évasion pour relancer l'activité culturelle de notre pays ! 


Visite guidée pour particuliers


Merci à Perrine d'avoir partagé avec nous son quotidien et son travail de guide-conférencière confinée. Nous lui souhaitons de belles visites à venir !




Pour suivre les histoires et explications de Perrine Alizard sur des œuvres d'art et être tenu au courant de ces prochaines actualités :




Le saviez-vous ? Perrine travaille régulièrement au château de Breteuil pour raconter aux visiteurs les contes de Perrault. Nous en parlions en septembre dernier dans "3 Questions à... Château de Breteuil" !




Encore plus de Watson !

Thématiques                  Patrimoine                    Médiation culturelle            Spectacle vivant           Culture et territoires

​Musées et expositions          Communication             Entrepreneuriat culturel     Métiers du livre            Numérique     

Tourisme culturel                  Sciences et nature        Musique                                Arts visuels                  International