• Aurélie R.

La communication de crise du MAC Lyon

Nous avons vu, il y a 4 jours l'importance de communiquer avec ses publics pour garder le lien. Alors, concrètement, que se passe-t-il pendant la fermeture d'un musée ?


Le Musée d'Art Contemporain de Lyon, situé en bordure du parc de la Tête d'Or, est l'un des plus grands musées de la ville. Il possède une collection de plus de 1 400 œuvres présentées en alternance dans les 6000m² d'exposition. Retraçant l'évolution des arts plastiques des années 1940 à nos jours, le musée accueille plus de 120 000 visiteurs par an. Il organise également la Biennale d'Art Contemporain qui attire plus de 350 000 visiteurs !


Nous avons posé la question à Muriel Jaby, directrice de la communication du MAC Lyon. Et elle connaît bien le sujet puisque le musée est fermé pour travaux depuis janvier. Cela fait donc 3 mois qu'elle continue à travailler, à anticiper sa communication et à faire vivre son musée sur les réseaux sociaux.


- Le MAC Lyon est actuellement fermé pour travaux. Quel est l'impact sur votre fonctionnement du confinement lié au coronavirus ?


Effectivement comme vous le signalez le MAC est un peu atypique parmi les autres musées dans cette période de confinement car nous étions déjà fermés depuis mi-janvier pour des travaux sur le système de désenfumage, qui vont durer plusieurs mois. Nous avions donc déjà prévu de "faire vivre autrement" le musée sur les réseaux sociaux ou par emails. Nous avions donc préparé des "contenus froids" valorisant les actions menées par le musée autres que les expositions : les prêts d’œuvres, l'application sur la collection, les actions hors les murs en milieu scolaire, les préparatifs à plus long terme, des images d'archives, les coulisses, etc. Toute la journée de vendredi, j'ai vu passer les annonces d'annulations d'événements, puis de fermetures ; c'est un crève cœur bien sûr quand on sait le travail déployé par les équipes ! L'équipe d'encadrement s'est réunie lundi matin pour décider de mesures urgentes : comment travailler au mieux à distance, gérer les rendez-vous pris, prendre des décisions concernant l'exposition hors les murs qui doit ouvrir fin avril et pour laquelle nous avions un transport prévu en mars...

Il est difficile encore de mesurer toutes les conséquences, car les mesures exceptionnelles sont jusqu'à nouvel ordre.


- Comment adaptez-vous votre communication pour garder un lien avec vos publics ?


D'abord, on a annulé des communications prévues (par exemple un emailing sur le week-end macSUP, qui ne pourra pas se tenir sous la forme prévue, et sur une action dans un collège), vérifié tous nos posts programmés. C'est hyper important de revoir le sujet des messages, mais aussi leur ton, qui doit nécessairement être adapté.


Ensuite très vite dans le week-end on a commencé, avec d'autres musées, à parler de nos ressources en ligne, qui restent accessibles : collection en ligne avec plus de 1300 œuvres sur Navigart, application, visites virtuelles, chaîne Youtube..., en utilisant les hashtags qui sont nés à cette occasion : #ConfinementMuseeURL, #Culturecheznous... Cette question n'est pas seulement conjoncturelle, ça fait partie des missions fondamentales du musée, qui n'est pas qu'un "lieu d'exposition". Nous travaillons au quotidien à conserver le patrimoine pour les générations futures et à produire du savoir dessus pour le documenter et le rendre accessible. Au service communication, au delà de la médiatisation des expositions, on a à cœur de réfléchir aussi à chaque fois à la meilleure façon d'en garder trace : nos dossiers de presse sont en libre accès sur notre site web, on fait faire des vues à 360°, des vidéos...


C'est aussi important de montrer toutes les composantes du musée, pas seulement la partie événementielle. Et de raconter aussi comment se montent les projets : notre public adore quand on partage les coulisses !

Cette actualité va nous conduire à renforcer encore cet aspect, et peut-être à humaniser plus notre institution. Il peut être intéressant de raconter comment on fait face à ces mesures de confinement, comment on se réorganise, comment on se projette dans l'après, comment on est solidaires. Premier cas concret à traiter : notre newsletter, qui est habituellement envoyée en fin de mois. Le sommaire et les contenus étaient déjà prêts, mais on va tout revoir avec notre webmaster !

Le lieu principal de contact avec notre public restent les réseaux sociaux, qui nous permettent réactivité, interactions et formats variés (ex : thread sur Twitter, Stories Instagram...)


3 exemples de threads sur twitter pour faire vivre les musées pendant les périodes de fermeture et de confinement


Merci Muriel d'avoir accepté de répondre à nos questions ! On admire particulièrement la créativité (et la réactivité) de tous ces musées et lieux culturels qui communiquent pour nous donner notre dose d'art et de culture en restant chez nous !


Nous avions déjà interviewé Muriel Jaby à propos de son application de visite. Vous pouvez (re)lire son témoignage ici : L'application mobile est-elle créative ?

Lire les enquêtes de Watson "spéciales confinement"

Lire l'interview précédente : Pourquoi et comment communiquer quand on est fermé au public ?

Thématiques                  Patrimoine                    Médiation culturelle            Spectacle vivant           Culture et territoires

​Musées et expositions          Communication             Entrepreneuriat culturel     Métiers du livre            Numérique     

Tourisme culturel                  Sciences et nature        Musique                                Arts visuels                  International