• Aurélie R.

Quand la culture rencontre l'économie collaborative


Nous l'avons déjà dit ici, mais on ne le répétera jamais assez : la culture peut être une source de business. Mon cher Watson aime les partages d'expériences de ces entrepreneurs malins, débrouillards et qui partagent nos valeurs. Nous avons donc posé nos questions aux deux fondateurs de Covoiture-Art.com : Thibault Denis du Péage et Adalaïs Choy. Comment partager une visite culturelle, en rencontrant des personnes ET en faisant des économies ? Grâce au covoiturage culturelle. Une idée lumineuse !

- Bonjour Adalaïs et Thibault, pouvez-vous nous présenter vos parcours professionnels respectifs ? Thibault : Je suis passé par Sciences Po Lille avant de continuer mes études en droit public. J'ai beaucoup travaillé dans ce domaine, dans des stages et des missions ponctuelles, avant d'attraper le virus de l'entrepreneuriat et d'entamer un virage dans mon existence.

Adalaïs : Après deux années de classes préparatoires (hypokhâgne et khâgne en spécialité Histoire des Arts) j'ai intégré l'ICART à Paris (école de commerce de l'art et médiation culturelle) où j'ai obtenu un bachelor. J'ai ensuite intégré l'Ecole du Louvre, et suis actuellement en deuxième année de licence. - Comment avez-vous eu l'idée de créer Covoiture-Art ? Thibault : L’idée vient d’un constat et d’une expérience. Le constat fut le suivant : le covoiturage utilitaire présent sur d’autres sites n’est plus suffisant, et a vocation à évoluer vers un covoiturage affinitaire. Celui-ci permettant la rencontre et le partage autour de valeurs communes ! L’expérience fut faite dans un covoiturage, avec une famille qui se déplaçait vers Paris. C’est là que l’idée de faire se rencontrer l'Art et le covoiturage est née. En effet, mes covoitureurs ne savaient pas ce qu'ils allaient voir, ni ce qu'ils allaient faire, et je leur ai construit un programme, pour les déposer finalement au pied de la Tour Eiffel, pour le plus grand plaisir de leur fille. C'est là que j'ai su ce que je devais faire pour aller au bout de cette idée : rendre accessible les lieux culturels qui nécessitent une voiture, et générer une rencontre qui crée une expérience hors du commun. La dernière étape fut ma rencontre avec Adalaïs, dans un covoiturage justement, qui a déterminé notre envie de nous lancer ensemble.

- Vous avez des partenariats avec bon nombre de lieux culturels. En quoi consistent-ils ? Quels sont les avantages pour eux et pour vous ? Nos partenariats permettent des liens et des avantages avec les structures partenaires. Celles-ci communiquent sur l'existence de notre offre, et permettent aux visiteurs de bénéficier d'un tarif de visite avantageux en venant avec Covoiture-art.com ! Cet avantage ne concerne pas que le billet d'entrée, il peut s'agir également d'une réduction sur la boutique. Ainsi, ceux qui covoiturent via notre structure disposent d'une offre clef en main, qui rend la culture accessible à toutes et à tous ! A terme, nos développements nous conduisent à faire évoluer notre philosophie : nous développons actuellement un système de marque blanche qui permettra aux sites culturels de disposer d'un ensemble de fonctionnalités et d'une solution de covoiturage directement sur leur plateforme. C'est Covoiture-Art 2.0 et ça commence en Janvier 2017 ! - Que faites-vous, en terme de communication, pour faire connaître vos services ? Nous avons la chance de bénéficier d'excellents relais sur la Toile et dans la presse. C'est une vérité qui ne s'est jamais démentie et nous tenons à remercier vivement ceux qui nous font cet honneur. Nous travaillons essentiellement sur les réseaux sociaux. Nous n'avons pour l'instant pas d'autres supports, et ne réalisons pas d'achat média... En revanche, nous projetons de travailler avec des blogueurs et influenceurs culturels pour le lancement de la nouvelle version de Covoiture-art en 2017.

Nous bénéficions du relais de nos partenaires bien sûr, mais aussi des réseaux sociaux, et de nos utilisateurs eux-mêmes qui sont notre meilleur passeport ! - Adalaïs, comment concilie-t-on vie étudiante et entrepreneuriat ?

Il s’agit d’être bien organisée pour ne pas être débordée par les emplois du temps, mais c’est une expérience très enrichissante, car elle me permet de concilier des études passionnantes à la vie de jeune entrepreneur.

Le château de Peyrepertuse

- Un lieu culturel à nous conseiller ?

Thibault : Je pense spontanément à Giverny en Normandie. C'est un lieu exceptionnel et en même temps à taille humaine. Le berceau de Monet. Un génie simple qui avait organisé autour de lui la connivence parfaite entre ceux qui stimulaient son talent et donnaient vie au monde impressionniste qu'il a légué. La Nature qui vit là, et les couleurs qui semblent surgir à chaque coup d’œil, donnent une impression de plénitude et d'accomplissement. Un peu de magie, celle que nous souhaitons à chaque utilisateur de Covoiture-Art d'expérimenter !

Adalaïs : Le château de Peyrepertuse, partenaire de Covoiture-art, est un lieu qui me tient particulièrement à cœur et qui saura séduire les passionné(e)s de vieilles pierres et de paysages à couper le souffle ! Ce château dit “cathare” fait partie des citadelles du vertige. Situé sur un promontoire rocheux, il offre un magnifique panorama sur toute la vallée et vous permet de découvrir des spectacles de fauconnerie et des reconstitutions médiévales en été !

Merci à Thibault et Adalaïs d'avoir répondu à nos questions ! Bonne continuation !

D'autres histoires d'entrepreneuriat culturel ? Allez lire les témoignages d'Albin Quéru de Quelle Histoire, de Nicolas Valin de Chall.fr, de Odile Dussaucy de Mes sorties culture, de Frank Puaux du Collectionneur Moderne, de Claire Casedas de Fun in Museum, de Sophie Egly de Mon petit musée, de Flora Doubilet de PariSolidari-Thé, de Aurélien Guillois de La French Team, et d'Emmanuel Landas d'AMCT

Lire l'article précédent : Le costume ne fait pas le moine : le Centre National du Costume de Scène.

Lire l'article suivant : Avoir les bonnes clés pour bien communiquer

#Entrependredanslaculture #patrimoine #Visiteculturelle #Entrepreneuriatculturel #Numérique #tourismeculturel

Thématiques                  Patrimoine                    Médiation culturelle            Spectacle vivant           Culture et territoires

​Musées et expositions          Communication             Entrepreneuriat culturel     Métiers du livre            Numérique     

Tourisme culturel                  Sciences et nature        Musique                                Arts visuels                  International